Depuis le 28 janvier dernier, au Théâtre Rive Gauche, se joue une pièce de théâtre qui swingue le Charleston. Cette pièce intitulée Le Bal est l’adaptation du roman, du même nom, d’Irène Némirovsky paru en 1930.

CN- Théâtre Rive Gauche – Droits réservés

L’histoire du Bal

Antoinette en ferait bien qu’à sa tête. Cette jeune fille de 14 ans a bien des rêves, mais n’a aucun moyen pour l’instant de les réaliser. Quant à ce qui est de trouver l’amour… En tout cas, ce ne sera pas au bal que vont donner ses parents prochainement. Ces nouveaux riches, les Kampf, ne pensent qu’à leur réputation, et ont bien l’intention de profiter de la fête. Ils ne sont pas au bout de leur surprise. Adapté du roman d’Irène Némirovsky, célèbre écrivaine déportée et tuée à Auschwitz en 1942, cette pièce reste très fidèle au livre. Toutefois, Virginie Lemoine (très connue pour son rôle de Marion Ferrière dans Famille d’accueil) et Marie Chevalot, signent une mise en scène dynamique et rythmée. Elles se sont attachées à ne laisser aucun détail au hasard.

Allons au Bal
CN- Théâtre Rive Gauche – Droits réservés

Un casting remarquable

La dernière image donnée au spectateur dans cette pièce est tout simplement sublime. Néanmoins, la fin de la pièce aurait sans doute davantage dû mettre en scène Antoinette, pourtant très présente dans le reste du Bal. Tous les rôles ont leur importance dans cette pièce, même les seconds brillent par leur présence. Lucie Barret (également comédienne de la série Famille d’accueil) démontre son talent dans le Bal. Sous ses airs de petite fille innocente, se cache en vérité une personne dont la tension avec la mère ne fait que monter. Le casting n’aurait pas pu être mieux choisi. Françoise Miquelis était faite pour le rôle de Mlle Isabelle, cette vieille fille qui donne les cours de piano à Antoinette. Elle l’incarne aussi bien physiquement que théâtralement. Les personnages secondaires ont donc une grande place dans cet ensemble. Le domestique, joué par Pascal Vannson, exécute ses gestes avec un réel professionnalisme de domestique, mais aussi de technicien. Il est autant l’un que l’autre, puisque les changements de décor constituent un jeu. La mise en scène est donc double et permet de faire patienter le spectateur intelligemment. Il n’aura toutefois pas trop à attendre car le rythme de jeu est régulier et les rires ne sont jamais loin. Mme Kampf et son mari se révèlent d’un ridicule à faire rire. Brigitte Faure et Serge Noel constituent ce couple qui souhaite tout faire pour réussir dans le grand monde, mais qui y perd beaucoup en chemin. 

Allons au Bal
CN- Théâtre Rive Gauche – Droits réservés

Théâtre Rive Gauche

Du mardi au samedi à 19h

6, rue de la Gaîté, 75014 Paris

De 21 à 33 €

01 43 35 32 31

Allons danser au « Bal » ce soir

par Armandine Castillon Temps de lecture : 2 min
0