Chaque année, Toulouse compte environ 100 000 nouveaux étudiants qui viennent grossir les rangs de ses écoles et de ses universités. La ville rose a d’ailleurs été élue la première ville de France “où il fait bon étudier”, selon le classement dressé par l’Etudiant en 2014. Trouver d’autres façons de se loger qu’en résidences étudiantes, c’est possible : tour d’horizon des alternatives pour se loger à Toulouse et ailleurs.

 

Le logement intergénérationnel 

Vivre chez une personne âgée à titre gratuit ou contre un loyer minime, et aider son logeur dans son quotidien. Des tâches simples qui vont de faire les courses à préparer à manger, ou seulement faire acte de présence pour lutter contre la solitude. À Toulouse, il existe de nombreuses associations comme Mieuxensemble-Toulouse qui mettent en relation étudiants et séniors. Pour les étudiants, c’est une solution économique pour se loger, et ce en dépit de l’offre immobilière dans le neuf à Toulouse, mais pour certains, c’est aussi une transition vers l’autonomie étudiante, ou encore une façon de rassurer ses parents lorsque l’on vient juste de quitter le foyer familial pour la première fois. Ce mode de logement repose sur des valeurs de partage et d’échange, de convivialité et d’entraide mutuelle.

Logement étudiant
« Grande salle d’eau collective au bout du couloir »

Dieu m’a donné la foi le logement

Vivre en colocation en partageant une prière hebdomadaire, un service commun et en cherchant à partager sa foi sous le même toit. Jéricho’loc représente des colocations étudiantes qui “désirent mettre Dieu au coeur de leur vie commune”. La Pastorale de Toulouse, via le réseau Jéricho’loc, propose de mettre en relation des propriétaires ayant un appartement à louer avec des étudiants toulousains. Ces derniers s’engagent à vivre leur colocation en s’appuyant sur trois piliers : prière hebdomadaire, fraternité et service commun.

La “Kolocation solidaire” 

Le projet Kap’s est une colocation solidaire dans des quartiers populaires afin de renforcer le lien social des secteurs enclavés de Toulouse comme au Grand Mirail. Les « Kapseurs » ont une  mission solidaire pour redynamiser la vie du quartier ou venir en aide aux habitants. Il s’agit d’appartements meublés et équipés de 3 à 6 chambres avec des espaces collectifs conçus pour faciliter les échanges, et un bail à loyer modéré. Ce dispositif d’entraide solidaire s’ouvre aux étudiants ou apprentis de moins de 30 ans. Chaque appartement en kolocation porte un projet social, d’ailleurs les étudiants sont recrutés sur leur motivation à s’investir dans un projet solidaire. C’est une belle façon de conjuguer engament bénévole et logement étudiant !

logement étudiant
Si vous n’avez pas trouvé d’appart dans vos moyens, Thierry vous attend

La solution est dans le pré

Surtout développé dans le nord de la France, le concept pourrait bientôt arriver à Toulouse. Il s’agit d’habiter à la campagne tout en étudiant à la ville. Le Campus Vert à l’origine du concept propose de mettre en relation des étudiants et des agriculteurs ayant une chambre ou un studio à louer dans leur exploitation. Le loyer est modéré, et les étudiants peuvent également participer à l’activité de la ferme contre rémunération. C’est une façon de se loger autrement, tout en profitant du calme de la campagne.

Marion Dubois

Logement étudiant : alternatives & bons plans à Toulouse

par La Rédaction Temps de lecture : 3 min
0