Le Festival de Cannes est aussi une tribune politique. La semaine dernière, lors de la conférence de presse de Money Monster, Georges Clooney a expliqué qu’aux Etats-Unis, il n’y aurait pas « de présidence Trump parce que l’Amérique ne sera pas gouvernée par la peur. » Hier, c’est l’équipe d’Aquarius qui a décidé de crier au coup d’Etat concernant la destitution de Dilma Rousseff.

Aquarius proteste contre la chute de Dilma Rousseff

En montant les marches du Palais du Festival de Cannes, Kleber Mendonça Filho, le réalisateur du treizième film en compétition, Aquarius, et ses acteurs ont décidé de brandir des feuilles de papier avec des slogans pour dénoncer le coup d’Etat qui a eu lieu au Brésil concernant l’affaire Petrobras. A l’intérieur de la salle, le reste de l’équipe avait, quant à eux, déployé une banderole où il était inscrit « Stop coup in Brasil » et des pancartes sur lesquelles on pouvait lire « Le Brésil n’est plus une démocratie » ou encore « On va résister ». Le public a applaudi l’initiative et a réservé une standing ovation à toute l’équipe du film à leur arrivée. 

A photo posted by racheldonadio (@racheldonadio) on

L’Affaire Dilma Rousseff retentit à Cannes

Pour rappel, Dilma Rousseff a été accusée de maquiller des comptes publics et a été destituée, pour un délai maximum de six mois, par les sénateurs dans la nuit du mercredi 11 au jeudi 12 mai, ce qui a mis fin à treize années de pouvoir pour le Parti des travailleurs. En attendant son jugement, elle a été remplacée par son vice-président et rival, Michel Temer, dont elle conteste la légitimité, se disant victime d’un coup d’état institutionnel. Ce dernier est d’ailleurs cité dans le scandale Petrobras ainsi qu’une partie de ses ministres. Mais l’ex-allié avait opportunément rompu avec la présidente quelques semaines avant le début du processus. Ainsi, le Parti des travailleurs a appelé à la mobilisation contre Temer. Celle-ci semble très active sur les réseaux sociaux jusqu’au Festival de Cannes. 

Le réalisateur et les acteurs partagent l’avis de l’ancienne Présidente, comme ont pu le prouver les pancartes. Sonia Braga a expliqué dans une interview que « l’une des choses qui m’inquiètent le plus c’est la façon dont le Brésil est divisé », « je ne me souviens pas que le Brésil ait été aussi divisé. Toutes les choses que nous avons vécues dernièrement depuis la dictature, depuis l’ouverture du Brésil, nous les avons réalisés ensemble ». Puis a ajouté que « nous devons recommencer à faire des choses ensemble. Nous devons nous rendre compte que dans deux ans, de toute manière, nous voterons pour un président » et de conclure par « ce qu’il se passe en ce moment doit être expliqué au monde entier ».

Dilma Rousseff a tenu à les remercier pour leur soutien en tweetant « Merci de votre soutien ».

La comédienne, Sonia Braga, aura peut-être l’occasion de redire sa colère, dimanche prochain si sa magnifique performance dans Aquarius est récompensée pour le prix d’interprétation féminine par Georges Miller et son jury.

L’équipe d’Aquarius dénonce le coup d’état a…

par Sabrina Viniger Temps de lecture : 2 min
0