La semaine dernière, nous avions déjà eu le droit à un magnifique match entre le PSG et Nice et ce dimanche encore la Ligue 1 a fait rêver. ASMOL, au stade Louis II, fut une rencontre épique ! Si Lyon gagne largement 1-3 face à Monaco, les joueurs de la principauté, vite réduits à 10, n’ont rien lâché.

ASMOL : Lyon des grands soirs

De la 10e à la 21e minute, Lyon reprend la main sur cette rencontre. À la 11e, corner pour les hommes de Génésio, Fekir frappe, Subasic détourne d’une claquette. 19e, Subasic encore contre Rafael puis c’est au tour de Fekir d’être hors jeu à la 21e. Le but arrive tout de même, à la 29e, par Ghezzal. Valbuena pouvait donner la balle à Fekir, mais il choisit Ghezzal qui frappe du pied gauche. Alors que Monaco était sur le point de marquer (50e), Lyon joue vite le contre. Valbuena sert Ghezzal qui se heurte au portier monégasque. Seulement quelques minutes plus tard, Lyon a une autre opportunité. Fabinho tacle Lacazette par derrière, l’arbitre siffle penalty. C’est là que les esprits s’échauffent, car les joueurs de Monaco n’apprécient pas… Pas grave puisque Lacazette ne marquera pas. Subasic a sorti la parade qu’il fallait. Valbuena très en forme ces derniers matchs prouvent qu’il est bien aussi dans cette rencontre en inscrivant son but. À la 65e, Rafael lance Ghezzal qui centre pour Valbuena qui reprend du pied droit. Pour bien enfoncer le clou, à Louis II, les Gones inscrivent un 3e but. Lacazette, à la 87e, marque sur une passe décisive de Subasic !

Monaco ASMOL
Ghezzal, auteur du 1er but, félicité par ses coéquipiers.

Monaco trop nerveux pour gagner

Dans les 10 premières minutes de ce ASMOL, la domination était plutôt du côté de Monaco. La grosse frayeur arrive à la 8e minute du match. Bernardo Silva décale Lémar qui voit sa frappe repoussée par Lopes, le ballon fini par lui revenir et le gardien est encore à la parade. À la 26e, Monaco aurait pu ouvrir le score, mais Sidibé pousse le ballon de la main dans les filets de Lopes. Il n’y a pas but et le joueur écope naturellement d’un carton jaune. On ne comprendra pas le geste de Benjamin Mendy à la 39e. Agacé, il donne un coup de pied dans les cuisses du lyonnais Tolisso. L’arbitre met un rouge direct. Justifié. Mené 1-0 et en infériorité numérique, la 1e mi-temps de ce ASMOL n’était pas celle dont rêvait Monaco. Au retour des vestiaires, les hommes de Jardim semblent vouloir se reprendre. 50e, Valère Germain frappe, Tousart contre de la main, l’arbitre ne siffle pas, c’était involontaire. Les Monégasques sont furieux de ne pas avoir de penalty. À la 63e, Lémar tire un bon coup franc, mais Anthony Lopes s’empare du ballon. 6 minutes plus tard, Louis II y croit, mais le but de Jemerson était hors jeu. La gloire arrive enfin pour Monaco, à la 71e de ce ASMOL, avec le but de Bakayoko. Lémar, encore lui, centre et son coéquipier reprend du pied droit. La deuxième mi-temps monégasque fut bien plus alléchante que la première, mais cela n’aura pas suffi. Monaco aura reçu un carton rouge totalement stupide et 4 cartons jaunes, preuve de la grosse pression exercée par Lyon. Il n’y aura pas eu que Mendy qui a pété les plombs, la 53e minute de ce ASMOL fut très chaude. Respect à l’arbitre.

ASMOL : Lyon écœure Monaco à Louis II

par Aliénor Perignon Temps de lecture : 2 min
0