BAYATM c’était la confrontation de ce mardi de Ligue des champions ! Les amateurs de football connaissent ses deux magnifiques équipes, mais la rencontre n’a pas fait les étincelles escomptées. Les Munichois ont gagné le match 1-0, grâce à Lewandowski. Au vu de l’animation offensive de leur adversaire, les Madrilènes peuvent s’estimer heureux de n’avoir pris qu’un but. Madrid demeure tout de même 1er du groupe D avec 15 points.

Les Munichois, on a vu que ça !

Au bout de 7 minutes de ce BAYATM, les Munichois ont déjà obtenu leur deuxième corner, preuve de leur implication. La première frayeur pour Oblak intervient à la 19e minute. Renato Sanches sert Douglas Costa qui frappe du pied gauche. Le but arrive pour les Munichois à la 28e. Après une faute de Carrasco sur Bernat, l’arbitre Clément Turpin, siffle coup franc. Robert Lewandowski, aux 20 mètres, enroule magnifiquement sa frappe pied droit. 1-0 !

La première période est dominée par le Bayern. S’il on attendait une réaction des Colchoneros, elle ne vient pas. 54e, Renato Sanches lance Arjen Robben qui voit sa frappe contrée. Douglas Costa récupère le corner, mais ça ne donnera rien. À la 73e, Robben accélère, adresse un centre parfait à Lewandowski qui vendange l’occasion en mettant le ballon dans les nuages. 4 minutes après seulement, les Munichois ont encore une occasion en or. Douglas Costa avait fait une passe décisive, mais la volée d’Alcantara est ratée.

BAYATM : quid des Madrilènes ?

Il faut rendre à César ce qui est à César donc venons en au fait ! Dans la 1e mi-temps de ce BAYATM, il y a eu deux occasions pour l’Atlético. Toutes pour Carrasco, l’international Belge. À la 10e, tout d’abord, Antoine Griezmann sert son coéquipier qui tire du gauche sur le portier munichois. 5 minutes plus tard, Lucas Hernandez, centre en retrait pour Carrasco qui coupe la trajectoire, mais Neuer intercepte. Hormis cela on aura pas vu Antoine Griezmann et la bonne entrée de Gameiro à la 60e de ce BAYATM n’aura pas suffit. On peut quand même attribuer quelques bons points, premièrement à Oblak qui a été beaucoup sollicité et sans qui l’Atlético aurait pris bien plus qu’un but. Il est important de souligner aussi la bonne performance du jeune français, Lucas Hernandez, qui a bien défendu face à Robben.

Comments

comments

BAYATM : les Munichois ont fait vibrer l’Allianz Arena

par Aliénor Perignon Temps de lecture : 2 min
0