Le 7 mai dernier, le candidat d’En Marche a été élu comme président de la République avec plus de 66% des voix. Six mois plus tard, faisons le bilan des premiers pas d’Emmanuel Macron en tant que chef de l’État. Le candidat prisé pour sa jeunesse et son dynamisme est-il allé aussi vite qu’il espérait dans sa réforme de L’État Français ? 

Emmanuel Macron, un président ambitieux 

Dès le début de son mandat, le président de la République française entend réformer l’État français dans son action publique, politique et économique. Très vite, il se montre en conformité avec l’image d’un Homme d’État ouvert et dynamique : on assiste à une poignée de main assumée avec le président américain Donald Trump à Bruxelles, puis à la réception de Vladimir Poutine à Versailles, et encore à la rencontre de chanteurs comme Rihanna à l’Élysée. 

Emmanuel Macron commence également à relancer le couple franco-allemand, en renouvelant les rencontres avec la chancelière Angela Merkel, pour traiter ensemble de questions diverses comme la lutte contre le terrorisme, le réchauffement climatique, le libre-échange, l’Europe… Le but étant de conserver l’alliance forte de la France avec l’Allemagne, et ce, malgré leurs divergences. 

En somme, un bilan international plutôt bien maîtrisé en ce début de mandat. Mais comment expliquer la chute de popularité du président dans les trois mois qui ont suivi son élection ? 

Emmanuel Macron, un président qui divise 

Rapidement, l’euphorie de sa victoire laisse place à une déception qui ne cesse de grandir chez les citoyens français, surtout sur le plan intérieur. 

Si certains points adoptés par le président ont été appréciés par les Français… : la prolongation de l’état d’urgence du 15 juillet au 1er novembre, la précision du « rôle public » de Brigitte Macron ou encore la loi sur la confiance dans la vie publique qui interdit les emplois familiaux pour les Hommes politiques. 

…ce n’est pas le cas de tous : la baisse mineure mais non-négligeable des APL a suscité des revendications chez les étudiants et les ménages français, la hausse de la CSG, la baisse du budget de la défense, l’augmentation de places pour l’accueil de migrants clandestins sont autant de dispositifs qui n’ont pas ravi le peuple français et qui contribuent au bilan négatif du président.

La réforme du code de travail n’a également pas satisfait tous les travailleurs. Il s’agissait pourtant d’un axe majeur de la politique Macron. Le président entend laisser beaucoup plus de liberté aux relations entre employeurs et salariés, et ces accords pourront prévaloir sur tous les sujets (formations professionnelles, condition de travail, licenciement, prime, durée de renouvellement de période d’essai…). Néanmoins, la réforme stipule la conservation de grands principes comme le SMIC, la durée légale de travail ou encore la lutte contre les discriminations.

La lutte contre le chômage et la pauvreté n’a pas été aussi rapide qu’il l’énonçait et la démission du général Pierre de Villiers (le Chef d’État-Major des Armées) suite à une opposition à la politique budgétaire du président n’a échappé à personne. 

6 mois plus tard : un bilan mitigé 

Selon RTL, 36% des Français se disent satisfaits de l’action d’Emmanuel Macron en ce début de mandat, contre 46% à la même époque pour l’ancien président François Hollande. Loin des 66% d’électeurs, le bilan du nouveau président s’avère donc mitigé. 

On compte aussi bien des points positifs que négatifs chez ce dernier, et il convient de résumer que son action diplomatique est nettement plus appréciée que celle sur le plan national.

Emmanuel Macron se montre toujours confiant face à son action politique. Il déclare assumer tous ses choix et n’avoir besoin d’aucune pression pour ne pas trahir la confiance des Français.

Nous pouvons donc accorder plus de temps au président Macron pour faire davantage ses preuves, même si quelques taches sombres au tableau contribuent à la chute de popularité, non définitive, de ce dernier. 

Anyssa Lagneau

Sur le même sujet : Emmanuel Macron Président : un bouleversement

Emmanuel Macron : le bilan de ses 6 premiers mois au pouvoir

par contributeurs Temps de lecture : 3 min
0