Dans les comics, le personnage de Black Panther apparaît pour la première fois en 1966 dans le n°52 de la revue Fantastic Four, Vol. 1. Au cinéma, il est introduit dans Captain America: Civil War en 2016. Deux ans plus tard, le super-héros africain a son propre film signé Rian Coogler. Mélange de film d’espionnage (poke 007), de super-héros différent (coucou Doctor Strange) et de message politique, Black Panther secoue le MCU !

Black Panther : le film militant du MCU

Black Panther ne se passe pas dans l’espace ou aux Etats-Unis et ça déjà c’est un grand changement pour Marvel. Rian Coogler a su créer un royaume riche visuellement et un univers qui se démarque. Les plans séquences du Wakanda sont absolument magnifique vous verrez. Pas non plus de bataille entre deux super-héros déjà connus de tous. On vous dit, ici pas de réchauffé ! Dans Black Panther il n’est donc pas spécialement question du MCU à part dans la dernière scène post générique, mais juste parce qu’il le faut bien. Le film existe en lui-même et pose de réelles questions politiques notamment. Si Nakia voudrait aider les personnes en dehors du royaume, T’challa s’inquiète pour sa nation s’il ouvre les frontières. Cette réflexion sur l’immigration fait écho aux problèmes des réfugiés que le monde actuel connaît. Avec son casting composé à 90% d’acteurs afro-américains, ici pas de white-washing, mais une magnifique représentation d’une population qualifiée le plus souvent de « minorités ». L’appropriation culturelle est d’ailleurs explicitement dénoncée dans le film lorsqu’Eric se retrouve dans un musée. Avec son ton beaucoup plus sérieux que les précédents opus, adieu Thor Ragnarok et ta bonne marrade, Black Panther se veut un blockbuster plus intimiste. Le public sera d’ailleurs touché par ce déchirement familial.

Black Panther
Matt Kennedy. ©Marvel Studios 2018

T’Challa vs Eric Killmonger

Son père décédé, T’Challa rentre chez lui pour accéder au trône du Wakanda. Jusque-là tout va bien. C’était sans compter sur l’apparition de l’ennemi de toujours : Ulysses Klaue. Ne vous y trompez pas pour autant ce n’est pas lui le vrai méchant, ce n’est qu’un homme de main. Vite expédié, Rian Coogler nous présente enfin un vrai vilain en la personne d’Eric Killmonger interprété avec brio par Michael B Jordan. Même si le nom fait assez bad guy de chez James Bond, on en est loin, ici personne ne câline de chat dans un siège retourné. Nous irions même jusqu’à dire au diable les pouvoirs magiques et tout le tralala. Eric est le pendant de T’Challa. L’autre version de lui-même, l’evil alter ego. Le méchant de l’histoire a grandi dans un ghetto afro-américain, il a connu tout ce qu’aurait pu subir T’Challa s’il avait été confronté à la pauvreté du monde extérieur. Bien que Chadwick Boseman joue à merveille le héros du film, le spectateur compatit vraiment avec le personnage de Michael B Jordan. Il s’agit d’ailleurs d’un des rares Marvel où on pourra préférer le méchant au gentil, à l’image de Loki dans Thor, qui est quand même beaucoup plus fun !

Black Panther
Photo: Matt Kennedy. ©Marvel Studios 2018

Les Dora Milaje : les nouvelles Wonder Women

Si on a beaucoup aimé le duo fratricide masculin, on apprécie encore plus le trio féminin des guerrières du Wakanda ! Les Dora Milaje sont là pour garder le pays et ça envoie du lourd comme on dit. Gal Gadot était très bien en jupette à défendre les humains pendant la guerre, mais on ne fera pas plus badass que la générale Okoye magnifiquement interprété par Danai Gurira. Pas besoin de perruque pour manier la lance aussi bien, vous verrez. Que dire de Lupita ? Nous ne sommes pas très objectifs puisqu’on l’aime depuis longtemps ici, mais son personnage de Nakia est magistral. La grande révélation toutefois demeure Letitia Wright qui interprète la princesse Shuri. Le parallèle avec James Bond est très simple à faire quand on va cette jeune fille qui ressemble à Q, mais la version jeune celle de Spectre, un tantinet plus espiègle. On aimerait vraiment avoir une sœur comme elle, je vous le garantis. Dans Black Panther, les femmes sont aux manettes !

Black Panther
Photo: Matt Kennedy. ©Marvel Studios 2018

Tous les mercredis, nos rédacteurs de la rubrique cinéma vous parlent d’un film qu’ils ont aimé. Ne tardez plus, allez découvrir nos autres chroniques !

Avec Black Panther, Marvel sort les griffes

par Aliénor Perignon Temps de lecture : 3 min
0