À la fin c’est toujours l’Allemagne qui gagne … Hier soir, ce vieux dicton a encore pris tout son sens. Les Bleues ultra dominatrices se sont inclinées aux tirs au but sur la pelouse synthétique du Stade Olympique de Montréal. La Coupe du Monde, ça ne sera donc pas pour les femmes, même si elles auront montré un jeu bien plus alléchant que leurs homologues masculins inexistants sur leurs derniers matchs amicaux !

Femmes du match

Normalement, on attribue ce titre à une seule personne, mais là, impossible de choisir entre Louisa Necib et Sarah Bouhaddi !

La numéro 14 a frappé fort, dès la première minute : sollicitée devant le but, Louisa Necib ne cadre malheureusement pas sa reprise et le ballon rase le poteau gauche ! À la 8e minute, sur un corner frappé par Amel Majri, Louisa Necib s’essaye encore une fois sans trouver le cadre. La délivrance viendra à la 64e minute, après avoir hérité du ballon à l’entrée de la surface, la joueuse de l’OL prend sa chance du pied droit. Le ballon est détourné par la cuisse de Annike Krahn, et Nadine Angerer est battue sur sa droite ! Les Bleues mènent 1 à 0.

La gardienne tricolore a, elle aussi, fait son match ! Son premier arrêt décisif fut une réponse à la frappe de Sasic à la 11e minute. A la 50e, elle repousse une fois encore les assauts de Sasic qui avait décoché une belle frappe du droit. Huit minutes plus tard, la française est encore à la parade, cette fois sur un coup franc enroulé de Marozsan. On lui passera l’épreuve des tirs au but, oui elle n’en n’a arrêté aucun mais ce n’était juste pas possible.

Bleues
Sarah Bouhaddi gardienne de l’équipe de France de football (©F.FIFE/AFP)

Que de regrets pour les Bleues

Les Françaises, largement devant les Allemandes dans cette rencontre, n’auront pas réussi à concrétiser. À la 23e, Elodie Thomis est lancée sur la droite de la surface, mais son centre vers Eugénie Le Sommer manque de puissance. Amandine Henry prend sa chance de loin (35e), dans l’axe, sur un tir du pied droit. Nadine Angerer stoppe la tentative de la Lyonnaise. Peu après la reprise (48e), Elodie Thomis, intenable hier, accélère sur le côté droit, centre fort devant le but vers Marie-Laure Delie mais Babett Peter s’interpose de la tête. À la 100e, Majri rate totalement son coup franc et envoie le ballon dans le mur. À la toute fin de la rencontre (116e), c’est Thiney, sur un superbe mouvement collectif et un centre de Houara, qui, seule au second poteau, manque le cadre (116e).

Carole Anne Chénard, l’arbitre de la rencontre, ne restera pas dans les annales … Sans chauvinisme aucun, son penalty est fort discutable ! S’il suffit maintenant de tirer sur le bras de son adversaire dans la surface pour avoir une faute et un penalty, bonjour l’avenir du football ! Amel Majri aurait donc du se couper le bras si elle ne voulait pas être à l’origine de ce malheur. Sasic s’est fait un plaisir de transformer en frappant au ras du poteau gauche, l’Allemande a pris Sarah Bouhaddi à contre-pied. À la 83e minute, l’Allemagne est donc revenue dans le match.

Les Bleues de Philippe Bergeroo ont donc été éliminées en quart de finale de la Coupe du monde aux tirs au but (1-1, 4-5 t.a.b.). Behringer, Laudher, Peter, Marozsan, et Sasic ont répondu a Thiney, Abily, Necib et Renard. Malheureusement la dernière française a passé, Claire Lavogez rate son coup de pied et l’Allemagne peut exulter.

Bleues
Claire Lavogez dans les bras de son coach après son pénalty raté. (©afp.com/ franck fife)

Les Bleues : une défaite amère

par Aliénor Perignon Temps de lecture : 3 min
0