Kobe Bryant a tiré sa révérence ce jeudi 14 avril 2016. Une date qui va rester dans l’histoire du basket-ball. Alors qu’il avait déçu comme l’ensemble de son équipe inexpérimentée tout au long de la saison, il a récité son meilleur basket depuis 2 ans lors d’un dernier match extraordinaire. C’est un immense champion qui se retire, l’un des derniers à faire partie de la crème de la crème, le dernier guide d’une génération qui n’a pas encore trouvé pareil successeur. Pour un dernier hommage à un joueur qui ne laisse personne indifférent, voici les dates marquantes du Black Mamba, après 20 ans de carrière, 1346 matchs, 33 703 points, deux titres olympiques, 1 titre de MVP et 5 titres NBA.

26 juin 1996 : prémices de l’arrogance du Black Mamba

Le Black Mamba n’est pas encore une star lorsqu’il décide à 17 ans de ne pas s’inscrire à l’université mais directement à la draft, choix rare et très audacieux. Aujourd’hui les lycéens sont obligés de faire une année en université avant de s’inscrire à la Draft. Il est drafté en 13ème position par Charlotte mais directement cédé au Lakers.

12 mai 1997 : première désillusion

Kobe Bryant joue pour la première les playoffs de la NBA, lors d’un match crucial face à Utah (souvenez-vous bien de cette équipe) le jeune Kobe veut montrer qu’il a les épaules pour faire gagner son équipe en prenant tous les shoots de la dernière minute du match. Il rate complètement ses trois derniers tirs, ne touchant ni la planche, ni l’arceau. La presse américaine le donne pour mort, rare sont ceux qui peuvent se relever d’une telle mésaventure. Il se servira de ce revers comme motivation, durant toute sa carrière.

10 février 2002 : le gagnant détesté

Le Black Mamba et le All-Star Game, c’est une incroyable histoire de régularité (18 participations consécutives et 4 titres de MVP). Lors de ce All-Star organisé dans sa ville natale, Philadelphie, l’accueil qui lui est réservé est des plus glacial. Les habitants de Philly n’ont pas digéré la défaite des Sixers contre les Lakers en finale NBA l’année précédente. Il est copieusement sifflé lors de la remise de son premier trophée MVP All-Star, mais qu’importe, le champion se forge un mental d’acier, fier de ses 22 ans.

30 juin 2003 : sur le banc des accusés

C’est sans doute un des évènements qui va considérablement changer sa carrière, Kobe Bryant est accusé d’avoir violé une employée d’hôtel lors de sa rééducation dans le Colorado. Avouant cette relation sexuelle (qui était consentante selon lui), l’image du père aimant et veillant sur sa femme et sa fille est écorchée. De nombreux sponsors vont le lâcher dont Nutella et McDonald. Afin d’enrayer cette spirale, Kobe Bryant change complètement son comportement et va jusqu’à changer son numéro 8 en 24. Un nouveau maillot pour un nouveau départ. Après la défaite des Lakers en finale face à Détroit, le monde du basket pointe le Black Mamba comme le « parfait-coupable » après ses déboires extra-sportifs et ses performances décevantes avec les Lakers. C’est aussi son duo avec Shaquille O’Neal qui vire à la jalousie, le Shaq est échangé lors de l’intersaison, c’est désormais l’heure de Kobe Bryant, le Black Mamba devient l’unique leader des Lakers, il doit maintenant prouver qu’il est un top player, seul.

22 janvier 2006 : jour de grâce

C’est la deuxième plus grande performance qu’un être humain ai pu faire en NBA. Ce soir, là au Staples Center, les supporters des Lakers ont vu le Black Mamba atteindre la perfection. 81 points marqués, 28/46 aux tirs (60.9% de réussite), 7/13 à 3 points (53.8%) et 18/20 aux lancers-francs (90.0%). Un record qui ne sera sans doute jamais égalé.

6 mai 2008 : son seul trophée MVP

Kobe Bryant n’a glané qu’un seul trophée de meilleur joueur sur une saison régulière. Il ironisera en disant que ce sont les médias qui votent et que son arrogance sur les terrains n’est pas appréciée de tous. Lors de la finale NBA, les Lakers sont humiliés par leur rivaux historiques, les Celtics de Boston, en étant battu de 39 points lors du sixième match (une des pires défaites de l’histoire des playoffs). Défait 4-2 dans la série, le Black Mamba essuie son deuxième revers en finale.

17 juin 2010, Kobe Bryant ne meurt jamais

Un an après avoir pris sa revanche en remportant le titre face à Orlando, les Lakers retrouvent leurs éternels rivaux Boston en finale. En étant mené 3-2 dans la série Kobe Bryant a porté à lui seul les Lakers (avec un doigt cassé) pour les emmener vers le titre. Le plus beau titre de sa carrière selon Kobe Bryant, son propre titre en réalité, le deuxième avec son nouveau numéro, ainsi qu’un deuxième titre de MVP lors de cette finale. La légende Bryant s’inscrit un peu plus dans l’histoire de la NBA avec cette 5ème bague remportée.

12 août 2012 : son dernier titre

Lors des Jeux olympiques de Londres en 2012, Kobe Bryant et le Team USA remportent l’or comme en 2008, toujours face aux Espagnols. Ce sera le dernier titre du Black Mamba, avant sa grave blessure au tendon d’Achille un an plus tard. Lui et les Lakers ne pourront retrouver leur niveau, c’est la fin de la domination des Lakers sur le basket américain.

13 avril 2016 : sa dernière

Pour son dernier match au Staples Center, le Black Mamba a récité l’ensemble de sa palette avec courage et pugnacité. Il a rassemblé en un seul match toutes les facettes du champion qu’il est. D’abord un peu émoussé par tous les hommages qui lui ont été réservés avant le match puis brave et courageux car il a encore une fois porté son équipe. Face au jazz de l’Utah qui voulait finir la saison sur un bilan positif, le Black Mamba a pulvérisé le record de points en un match pour un joueur aussi âgé. À bientôt 38 ans, il inscrit 60 points pour tirer sa révérence de la plus belle des façons. Le dernier défi de Monsieur Kobe Bryant est réussi : offrir à son public de toujours un dernier succès, en inscrivant 13 des 15 derniers points de son équipe. Un dernier match qui s’inscrit pour l’éternité.

C’est avec émotion que nous laissons un tel joueur quitter le monde du basket-ball. Le troisième meilleur marqueur de l’histoire de la NBA sort la tête haute. Kobe Bryant, le joueur « old-school » préférant les maillots à la taille large comme autrefois nous laisse sans qu’on ait encore pu trouver un jeune et digne successeur. Car oui, il n’y aura pas d’autre Black Mamba dans l’histoire du Basket-ball. C’est tellement beau de savoir que Kobe Bryant sera dans l’histoire pour toujours, c’est sans doute là sa plus grande victoire.

Antoine Martin

La carrière de Kobe Bryant – Black Mamba

par contributeurs Temps de lecture : 5 min
0