Bonne nouvelle, maintenant vous me retrouverez toutes les semaines pour le débrief de l’épisode ! Alors qu’on avait trouvé le premier assez terne, à la rédaction, on parle encore de ce second round et surtout de sa fin ! Des revenants, des dragons, des meurtres filiaux, un bon cocktail pour ne pas s’ennuyer !

Free the dragons

Je ne commence pas par le début, mais par mon personnage préféré. J’en ai 3 dans Game of Thrones, mais là il n’y en avait qu’un : Tyrion Lannister ! L’association entre la mère des dragons et le nain est pour moi la meilleure qui existe. Dans cet épisode, on ne verra pas la blonde, donc place à l’homme. La ville de Meereen est en danger, mais plus important, les dragons ne se nourrissent pas. Tyrion agit donc en conséquence dans un grand moment dont il a le secret. Il se ramène dans l’enclos pour libérer les gentilles créatures avec des jolies paroles comme : «  I’m friend with your mother. I’m here to help. Don’t eat the help ». Sacré Tyrion ! Grand enseignement donc ici : il faut dépasser ses peurs. Ah bah oui, il est quand même pas stupide, hein, il aurait pu tout autant finir en barbecue.

Les revenants qu’on attendait tous

Alors, le voici, le début ! On en avait parlé, on l’avait attendu : le retour de Bran. Les premières minutes de l’épisode 2 se concentrent donc sur l’un des grands revenants de la saison. Dans une vision, Bran aperçoit le passé ; son père Ned s’entraîne avec son oncle Benjen, Hodor parle et il s’appelle Wylis. Dans la réalité on le retrouve terré dans une cave au milieu de nul part, pas fameux comme retour mais au moins il est en lieu sûr et dans une meilleure posture que ses sœurs.

dragons revenants
Bran Stark retourne dans le passé. © HBO

Is Jon Snow really dead ? C’est la question à 1 million ! Tout le monde a spéculé sur ça car on veut tous son retour, et c’est peut-être chose faite ! Melissandre que j’apprécie plus, maintenant qu’elle est moins salope (oui, il faut dire ce qu’il est) semble être la clé. Oui, fans, c’est ce qu’on pensait tous. La sorcière rouge en train de dépérir dans le 1er épisode, ce n’était pas vraiment des plus passionnants, là, Ser Davos va la bouger un peu ! Pas très confiante, la demoiselle avoue qu’elle est une imposture et qu’elle n’a jamais ressuscité personne. C’est mal barré ! Elle essaye donc ses tours sur notre ignorant préféré sans grand succès apparemment…

Parricide & fratricides

Notre psychopathe adoré, aka Ramsay Bolton, a encore frappé ! On ne sait pas quand il va s’arrêter celui-là ! Gentil papa, Roose l’avait finalement reconnu, lui avait donné un nom, une femme et un toit, mais ce n’est apparemment pas assez. Tyrion avait tué son père d’un carreau d’arbalète dans le ventre avant de s’enfuir avec Varys pour les cités libres, remember ? Bah voici un autre parricide. Ici, Ramsay tue Roose d’un coup de poignard (ce qui fait très Brutus et César) avant de faire passer le mot comme quoi Lord Bolton c’est lui, son père ayant été tué par ses ennemis. Le roi est mort, « vive le roi », comme on dit ! Comme si cela ne suffisait pas, Ramsay lance sa belle-mère et son frère nouveau-né en pâture aux chiens… La classe !

La famille, parfois, c’est un poids, et dans Game of Thrones aussi. On n’avait pas vu les Greyjoy depuis longtemps et là, ils signent un retour en fanfare. Pourquoi je les ai mis dans ce paragraphe et pas dans celui des revenants ? Parce que Yara essaye de raisonner son père qui veut conquérir le monde (tiens, encore un) mais court à sa perte. Elle, elle veut secourir son frère Theon, une chic fille, donc pas encline au fratricide ! Comme on est dans Game of Thrones, elle aurait très bien pu dire : «  papa tu me soûles, je te tue, prend le pouvoir et retrouve mon bro ». Au lieu de ça, on voit son oncle, inconnu au bataillon jusque-là, tuer son père sur un pont. Un peu spécial le retour dans les îles de Fer…

GOT épisode 2 : danse avec les dragons et les revenants

par Aliénor Perignon Temps de lecture : 3 min
1