Le 8 mars sortait aux éditions Plon, le dernier roman de Janine Boissard : Dis t’en souviendras-tu ? En 268 pages, l’auteure nous raconte l’histoire d’Aude, jeune femme de 23 ans. Dans ce livre, il est question de secrets de famille, d’un passé qui hante et de souvenirs brouillés. Un récit subtil qui cache bien des choses…

Dis t’en souviendras-tu ?

Aude a 23 ans, elle est l’épouse d’un parfumeur connu à Grasse. Et voilà que ce matin, elle se retrouve à l’hôpital, privée d’une partie de sa mémoire. Elle apprend qu’on l’a retrouvée, inanimée, sur un chemin désert. Non loin, la voiture de son mari, portières ouvertes, vide. Quel leur est-il arrivé ? Avec l’aide d’un psychiatre, elle va tenter de recouvrer sa mémoire. Mais le veut-elle vraiment ? Avec le retour de ses souvenirs, ne devra-t-elle pas faire face à une redoutable vérité ? Un suspense haletant dans les paysages parfumés de Provence.

Le symbolisme de Janine Boissard

Janine Boissard divise son roman Dis t’en souviendras-tu ? en 4 parties plutôt égales. Chaque section porte le nom d’une pierre et sa signification. La première s’intitule L’héliotrope, pierre de sang alors que la seconde Topaze, pierre des martyrs. La troisième Jaspe, pierre protectrice pour finir sur Ambre, pierre d’amour. On note donc une certaine évolution rien qu’aux noms attribués par l’auteur à ses portions de l’histoire. En effet, la romancière suit une certaine gradation dans le cheminement de son personnage principal : Aude va souffrir avant d’aller bien mieux. Si Janine Boissard s’attache à la progression de son héroïne, elle la connecte aussi à une symbolique forte, celle des pierres précieuses. L’auteure prend le parti de faire une révélation importante à la fin de la première partie qui aurait pu déboussoler le lecteur pour la suite, mais en faisant ça, elle amène son audience à comprendre le pourquoi de son roman. Le récit dévoile avec subtilité le poids des secrets de famille pour mieux dénoncer les violences conjugales. Dis t’en souviendras-tu ? est un roman positif qui montre que même si les souvenirs sont lourds à porter, ils nous fondent et nous permettent d’avancer. À lire donc impérativement !

Tous les mardis et vendredis, nos rédactrices de la rubrique littérature vous parlent d’un livre qu’elles ont aimé. Ne tardez plus, allez découvrir nos autres chroniques !

Dis, t’en souviendras-tu ? se demande Janine Boissard

par Aliénor Perignon Temps de lecture : 2 min
0