Femme femme femme est le titre de leur dernier spectacle. Les Divalala savent de quoi elles parlent. Toutes les trois chanteuses et comédiennes, elles interprètent des tubes que l’on a déjà entendu des tas de fois. Si si, écoutez-nous.

Les Divalala, quelles stars !

Tout commence par un « Laissez-moi danser, laissez-moi ». Vêtues de robes somptueuses bleues, les trois femmes se produisent devant un fond pailleté coloré par des projecteurs qui font pétiller les yeux, sans toutefois tomber dans le kitsch. Ni le rétro. Les artistes – Gabrielle Laurens, Marion Lépine et Angélique Fridblatt – reprennent ainsi des tubes que l’on connaît tous, tout en ajoutant de la modernité par leur voix, puisqu’elles chantent a cappella un spectacle qui a été préparé vocalement par Raphaël Callandreau. Chansons ou medleys, ce n’est pourtant pas un concert puisque les trois stars « jouent » entre chaque interprétation musicale. Ce n’est pas que du théâtre non plus. La mise en scène est signée Freddy Viau et s’enchaîne sans fausse note. Les trois filles en ont marre des mecs. Elles veulent juste pouvoir dire ce qu’elles pensent et faire ce dont elles ont envie : aller en boîte toute la nuit. Ces « single ladies » savent bien ce qu’elles font. Même lors des interruptions jouées, tout est prétexte à la musique puisque sont rappelés des passages de chansons dans leurs répliques.

Les Divalala donnent le la !
Les Divalala forment un trio inséparable sur scène. © Charlotte SPILLEMAECKER

Des interprétations surprenantes

La musique est une affaire de goût et des passages du spectacle marqueront plus que d’autres en fonction de chacun. Ce qui nous a marqué, c’est l’interprétation de la chanson Voyage Voyage de Desireless par Gabrielle Laurens, qui se transforme presque en une imitation remarquable. Et aussi lorsque Angélique Fridblatt et Gabrielle Laurens font sonner des verres tandis que Marion Lépine interprète Chandelier de Sia en français. Exquis ! La reprise de Foule sentimentale nous a également convaincu. Dommage que l’invitation à la participation du public ne vienne que vers la fin du spectacle. Avec Femme femme femme, les Divalala proposent un spectacle original basé sur des musiques que vous aussi vous saurez chanter. Comme quoi, tout le monde peut être une diva !

Théâtre de Ménilmontant
Jusqu’au 10 février 2018
De 15 à 39 €

Les Divalala donnent le La au Théâtre de Ménilmontant !

par Armandine Castillon Temps de lecture : 2 min
0