Il s’appelle Álvaro Morata. Il est convoqué pour l’Euro avec son pays l’Espagne. Álvaro a toujours joué au Real Madrid. Il se fait connaître avec le Real Madrid Castilla où il marque beaucoup de buts, meilleur buteur de la saison avec Joselu Mato. On le prend très vite en première équipe où il ne convainc pas. Il est remplaçant de Benzema qui fait pourtant une saison critique. Il joue très peu mais dès qu’il le fait, personne ne croit en lui et le critique. En 2013, il joue l’Euro U21 et la remporte en terminant meilleur buteur du championnat. Il gagne la Champions League avant de partir à la Juventus. Je me souviens qu’à l’époque, les supporters du Real Madrid se demandaient comment Morata qui était « mauvais » avait pu signer à la Juventus. À la Juve, il apprendra beaucoup et prouvera que, oui, Álvaro Morata est un bon joueur avec un seul mot d’ordre : « callar bocas » (faire taire ses détracteurs) et montrer qu’il ne faut jamais juger trop vite un si jeune joueur ou l’on risque de le regretter… Mais les tweets seront toujours là pour démontrer ce qui a été dit.

Morata Espagne
Morata, auteur d’un doublé / Keystone

L’Espagne était attendu au tournant lors de cet Euro

Après son record « Euro-Mondial-Euro » et sa déroute au dernier mondial, l’Espagne de Del Bosque était attendu au tournant. Le sélectionneur devant montrer à tout le monde qu’après cette humiliation il y a deux ans, il a su se remettre en question et il l’a fait. En commençant par les joueurs. Plus jeunes ou plus méritants (Nolito, Lucas Vazquez ou encore Álvaro Morata) gardant les piliers de cette Roja (Ramos, Fàbregas, Piqué). Deuxième match de la compétition, Turquie-Espagna. Morata, titulaire. Sur le papier, un match facile. Sur le terrain, une autre réalité, on le sait tous, surtout après avoir vu les matchs de cet Euro.

Morata, du Castilla à double buteur pendant l’Euro

L’Espagne, Morata et Don Andrés Iniesta, qui a été désigné homme du match, vont très vite prendre les choses en main. Avec trois occasions claires en onze minutes, Morata se démarque très vite. Notamment, lors de cette très belle action, après une passe de Cesc Fàbregas, qui touchera le poteau. Le ballon et les frappes sont espagnols. Les coéquipiers de Turan taperont aussi… Mais dans les jambes de leurs adversaires. Dans celles d’Iniesta notamment. Ne dit-on pas que lorsqu’un joueur n’arrive pas à passer une défense, il frappe là où ça fait mal ? Et faire blesser Iniesta, leur meilleur joueur, c’est affaiblir l’Espagne.

Morata Espagne
Nolito a dédié son but à son capitaine Iker Casillas / EFE

Nolito-Morata, duo infernal :

Après l’avoir cherché pendant plus d’une demi-heure, Álvaro Morata marquera enfin à la 34ème minute du match… Suivi, trois minutes plus tard, par une passe de Cesc Fàbregas et un but de Nolito qui célèbrera en courant dans les bras du capitaine Iker Casillas. Montrant toute la supériorité des Espagnols pendant ce match. Morata a récidivé en deuxième mi-temps, juste pour bien faire passer le message aux madridistas qui l’ont tellement critiqué. Il a marqué le premier doublé de cet Euro.

Le plus drôle dans l’histoire, c’est que maintenant, tous les supporters du Real Madrid veulent le récupérer. J’ai toujours adoré ce joueur et avec une amie, on a toujours clamé haut et fort qu’il allait devenir un grand joueur. Et bien non, c’est trop tard, Morata veut rester à la Juventus. C’est aussi ça le football, on retourne sa veste plus vite que Lucky Luke tire.

ESPTUR : le match parfait

Depuis le début de l’Euro, on a eu le droit à des 1-0, à des 2-1, à des buts à la 80ème minute. L’Espagne a gagné 3-0 en écrasant la Turquie. Pas seulement dans le score mais aussi dans le jeu. Beaucoup l’ont dit et je pense la même chose. L’Espagne-Turquie nous a offert le meilleur niveau de jeu de cet Euro personnifié par Andres Iniesta. Il ne faut pas blâmer l’adversaire en disant que « c’était juste la Turquie » tant les Espagnols ont fait tout ce qu’une équipe devait faire en gardant le ballon, en étouffant son adversaire, en créant des occasions et en marquant. Pour rappel, le Portugal a fait match nul face à l’Islande.

Celui qui avait été Pichichi lors de l’Euro U21 en étant remplaçant, celui tant critiqué par les supporters du Real Madrid a qualifié son pays pour les huitièmes de finale. L’Espagne est le troisième pays à se qualifier en espérant bien récupérer sa suprématie sur le football européen.

ESPTUR : Morata qualifie l’Espagne

par Sonia Malek Temps de lecture : 3 min
0