Les étudiants en chirurgie dentaire de Nancy ont manifesté toute la semaine dernière devant la CPAM (Caisse Primaire d’Assurance Maladie). La raison de cette grève est simple : durant les trente dernières années, la Sécurité Sociale n’a quasiment pas évolué en terme de prise en charge des soins dentaires. Cela a entraîné une baisse de la qualité des soins et une hausse des inégalités et des difficultés d’accès aux soins.

Un moment national

Ce mouvement est national car il concerne seize facultés (toutes en grève). Les étudiants se sont mobilisés pour défendre la qualité des soins et souhaitent une prise en charge des soins dentaires et parodontaux selon les données actuelles de la science. Ils demandent une valorisation de la prévention, une opposition au plafonnement des soins prothétiques et aussi une suppression de la menace arbitrale établie par la ministre de la santé Marisol Touraine. Tous les cinq ans, il y a des négociations conventionnelles entre la profession de chirurgien dentiste, l’INCAM et le gouvernement…

#dentger

À Nancy, les étudiants en quatrième et cinquième année étaient en colère, et l’ont bien fait entendre. À coup de bâtons sur des tonneaux, ils étaient postés devant la CPAM. Le froid ne les a pas dissuadés, tous vêtus de leur blouse blanche et de leur masque, ils arboraient des pancartes et des drapeaux pour revendiquer des négociations avec l’assurance maladie. Un étudiant en quatrième année expliquait qu’en cours, « on apprend à soigner nos patients de manière moderne, mais en libéral on ne peut pas car les soins conservateurs ne sont pas assez valorisés. On parle toujours des soins prothétiques, mais ça devrait être le dernier recours ! D’abord il faudrait favoriser les soins conservateurs pour garder la dent saine dans la bouche ». Le problème, c’est que les soins conservateurs ne sont pas assez remboursés, et les soins des gencives ne sont carrément pas pris en charge alors que c’est une des bases fondamentales. Une étudiante en cinquième année indique que « les propositions qui ont été faites ne conviennent pas. L’arbitrage décidé par la ministre ne sera pas choisi par un syndicat dentaire, on est aux pieds du mur, c’est presque du totalitarisme ! Nous ce qu’on veut, c’est le bienfait des patients, on pourrait tous travailler dans un bien commun. ».

Dans un communiqué de L’Association des Étudiants en Chirurgie Dentaire de Nancy (AECDN), les étudiants expliquent que les dernières propositions de l’UNCAM font état d’un manque de volonté fragrant de faire évoluer la prise en charge des actes dentaires. La grève a été reconduite du lundi 23 au vendredi 27 janvier. Le vendredi 27 janvier, l’ensemble des étudiants et de la profession a été appelé à s’unir lors d’une manifestation asyndicale devant le siège de l’UNCAM à Paris. L’AECDN a répondu présent à cet appel de l’Union Nationale des Etudiants en Chirurgie Dentaire (UNECD). C’est à se demander si le gouvernement et la CPAM n’auraient pas une dent contre les étudiants et les patients…

Louanne

Tu pourrais aimer...
Présentation INALCO BDE Langues O'

 

Comments

comments

Nancy : Grève des étudiants dentaires

par contributeurs Temps de lecture : 2 min
0