En terre catalane, Barcelone. Antre du Barça. Le Camp Nou. Un stade mythique où l’ovalie a pris possession des lieux. L’espace d’un match, d’une finale du top 14. Une quatrième et ultime rencontre entre Toulon et le Racing cette saison. Une rencontre qui a vu le Racing 92 remporter le bouclier de Brennus. Une victoire 29-21 face aux Toulonnais, vingt-six ans après leur dernier titre de champion de France.

Toulon manque sa finale

Toulon débute le match avec de réelles intentions de jeu et ouvre le score. Suivi quelques minutes plus tard du Racing. Un va-et-vient de pénalités s’engage alors entre les deux équipes : 9-6 à l’avantage des sudistes pendant vingt minutes. Jusqu’à ce que Mamuka Gorgodze, à la 29e, marque le premier essai à la suite d’un beau mouvement collectif. Un essai non transformé mais qui n’empêche pas le RCT de croire à la victoire. Oui mais comme le dit leur capitaine, Guirado, à la mi-temps, ils font trop de fautes ! Leur indiscipline est marquée notamment par le carton jaune de Xavier Chiocci à la 50e. Toulon ne veut pas laisser passer cette finale du top 14. Après des errements, Mermoz remet les siens dans la course avec un essai à la 71e. Il reste alors dix minutes. Dix minutes où rien n’est encore joué. Seulement cinq points de retards pour les Varois (21-26).

Brennus Racing
Mermoz pour le 2e essai toulonnais. S. Mantey/L’Equipe

Le Brennus pour un vaillant Racing

Le fait du match restera, outre la victoire, le placage dangereux de Maxime Machenaud sur Matt Giteau à la 18e. S’en suit un rouge que je jugerai sévère mais l’arbitre à appliquer le règlement à la lettre. À 14 contre 15, la rencontre aurait pu tourner au cauchemar pour le Racing mais il n’en fut rien. Devenu demi de mêlée, Juan Imhoff commence alors son sacrifice pour l’équipe. À la mi-temps l’avance n’est que de 2 points pour Toulon car le Racing a recollé au score par l’intermédiaire de ses buteurs, Johannes Goosen et Dan Carter. C’est alors que Joe Rokocoko, à la 59e, marque un magnifique essai prouvant que l’ancien a encore des jambes. Le Racing est alors en passe de remporter le Brennus, l’équipe mène 14-26 à l’heure de jeu. Il faut tout de même compter sur le sursaut de Toulon qui ne donnera pas si facilement le Brennus. L’héroïsme est là jusqu’au bout chez les Racing Men, alors qu’ils auraient pu craquer, sur une dernière mêlée, la mêlée rouge et noire est pénalisée. La victoire est pour le Racing.

Brennus Racing
Joe Rokocoko file à l’essai face à Toulon | DAMIEN MEYER / AFP

Bien plus que des regrets, ce sont de beaux adieux que les Rouges et Noirs voulaient t’offrir à Bernard Laporte et aux autres partant. La détermination du Racing en a décidé autrement. Le Racing 92 ne s’est pas laissé dépasser par l’évènement. Bien au contraire, elle a montré qu’elle est une équipe puissante défensivement et combattante. Une équipe revenue de loin, qui s’est construite au fils des années. Une équipe qui tire sa force dans son histoire et son avenir. Un avenir devenu doré un certain vendredi 24 juin 2016.

Stéphanie Millet

Finale du top 14 : le Brennus pour le Racing 92

par contributeurs Temps de lecture : 2 min
0