À l’image de la finale féminine, la Ligue des Champions s’est encore jouée aux tirs au but. Les deux clubs de la capitale Espagnole se sont affrontés jusqu’au bout de la nuit. Le Real Madrid a finalement gagné la LDC soit sa Undecima (11e) à San Siro.

15 minutes pour la Undecima ?

Dès l’entame de match, on a senti le Real Madrid beaucoup plus en confiance que l’Atlético. À la 6e, première alerte, Oblak, est obligé de faire une parade sur un bon travail du duo Bale/Benzema. À la 14e, Juanfran, en retard, fait une faute sur Bale et offre un coup franc aux hommes du Real. Kroos centre, Bale dévie, c’est la cata dans la surface des colchoneros et ça finit dans les pieds de Ramos qui marque ! Ça sent donc bon la Undecima pour Zidane et consort au bout de 15 minutes, mais le match est loin d’être fini… Pour temporiser, ils jouent ensuite un peu à la ba-balle, comme on dirait communément. En revoyant l’action, on se dit tout de même qu’il y a hors-jeu, mais bon… Dans cette première mi-temps, le Real domine et on ne voit pas du tout l’Atlético. Au bout de 45 minutes, quand l’arbitre siffle, le score est logiquement de 1-0 pour les gardiens de la Maison Blanche.

Undecima LDC
Ramos grand artisan de la victoire du Real.

Une finale de LDC disputé

Les supporters des Colchoneros se demandaient si cette finale de LDC allait se jouer aussi facilement. Que nenni ! Les guerriers de Simeone commencent à se rebeller à peine la deuxième mi-temps entamée. Pepe fait faute sur Fernando Torres, l’arbitre désigne le point de penalty. Griezmann manque le tir, sa frappe échoue sur la transversale. À la 54e, Koke frappe le corner, Godin dévie de la tête pour Savic mais le ballon passe à côté du but de Navas. L’Atlético montre un tout autre visage depuis le retour des vestiaires. Six minutes plus tard, c’est Saul qui s’essaye sur une belle passe de Carrasco. L’entrée du Belge à la mi-temps à sans conteste redynamiser l’équipe. À la 62e, on sent tout de même les colchoneros un peu désorientés, ils font tourner la balle et ne savent pas quoi faire avec. Il faudra un coup de génie de Carrasco, définitivement l’homme du match du côté de l’Atlético, pour sauver l’équipe d’une élimination précoce. À la 79e, Gabi fait une louche pour Juanfran qui centre, Carrasco marque du droit. Dans le temps additionnel, Ramos fait une faute sur Carrasco qui filait au but. Le capitaine du Real aurait pu recevoir un rouge et mal terminer cette finale de LDC, mais il n’en n’est rien. Les 90 minutes se terminent : 1-1.

Undecima LDC
Carrasco, auteur du but de l’espoir pour l’Atlético.

À la fin Hala Madrid !

La prolongation n’ayant pas départagé les deux équipes, on a le droit aux tirs au but. La séance de tirs au but, je ne sais pas vous, mais moi ça me tue toujours. Les organismes des joueurs sont usés tout comme le mental des supporters. Le premier à s’élancer est un joueur du Real, Lucas Vazquez. Il met le ballon au fond de la cage d’Oblak. Griezmann conjure le sort en la mettant aussi. S’ensuit Marcelo, Gabi, Bale, Saul et Ramos. Quand vient le tour de Juanfran , la pression est à son comble ! Il la manque en tirant sur le poteau. Vient ensuite le tour de Ronaldo qui, lui, ne se loupe pas. Il fait gagner à son équipe la finale de LDC et la Undecima (la 11e coupe aux grandes oreilles).

Finale de la LDC : la Undecima pour le Real

par Aliénor Perignon Temps de lecture : 2 min
0