Compétition phare de l’Hémisphère Sud, le Four Nations démarre ce vendredi matin avec l’entrée en lice du tenant du titre, la Nouvelle-Zélande, qui reçoit l’Argentine à Christchurch. À deux mois de la Coupe du monde, qui pourra empêcher les All Blacks de remporter ce trophée pour la quatrième fois consécutive. 

Coupe du monde oblige, le calendrier de ce Four Nations 2015 subit une importante coupe. Trois journées officielles seulement plus une quatrième amicale, voilà le menu de ce tournoi qui regroupe chaque année depuis 1996 la Nouvelle-Zélande, l’Australie et l’Afrique du Sud, et depuis 2012 l’Argentine. Cette année, une fois encore, les All Blacks sont les grands favoris de la compétition.

Four Nations All Blacks
Les Blacks, ultra favoris à leur succession (@rugbyrama)

Pour empêcher les joueurs de Steve Hansen de remporter pour la quatrième fois consécutive le Four Nations, la SANZAR (South Africa New Zeland Australia Rugby), l’organisation qui gère ce tournoi, a décidé d’offrir un calendrier compliqué aux derniers champions du monde avec des déplacements en Afrique du Sud puis en Australie. Les Wallabies sont d’ailleurs les plus avantagés par le calendrier puisqu’ils recevront également les Springboks.

Les All Blacks se présentent donc logiquement dans la peau du favori avant de défier l’Argentine. Une équipe néo-zélandaise qui pourra compter sur tous ses cadres, Israel Dagg, Dan Carter ou bien sur Richie Mc Caw. Ces joueurs seront même frais puisqu’ils n’ont pas disputé les play-offs du Super Rugby avec leur province des Crusaders. Comme pour l’indéboulonnable talonneur Mealamu ou le découpeur Kaino, qui forme avec Mc Caw et Read certainement la meilleure troisième ligne du monde. Vainqueur du Super 15 avec sa province des Highlanders, le puissant ailier Waisake Naholo effectuera ses débuts au niveau international.

L’Australie, autre favori du Four Nations 2015

Le principal danger pour les Blacks viendra certainement de son proche voisin australien. Si les joueurs de Michael Cheika, ancien entraineur du Stade Français, ont un calendrier favorable comme expliqué plus haut, ils retrouvent surtout deux joueurs de classe mondiale qui évoluent au RCT, le puissant ailier (qui peut aussi dépanner à l’arrière) Drew Mitchell et surtout Matt Giteau. Le joueur élu meilleur joueur du Top 14 de la saison 2013/2014 n’avait plus porter le maillot des Wallabies depuis quatre ans. Son retour sera bien évidemment scruté et il aura l’occasion de s’illustrer d’entrée puisqu’il sera titulaire au centre pour le premier match de son équipe samedi face à l’Afrique du Sud.

Four Nations Habana
Bryan Habana, le leader sud-africain (@francetvsport)

L’Afrique du Sud elle, arrive diminuée. Les Springboks devront en effet faire sans trois de leurs meilleurs éléments puisque Vermeulen, Du Preez et Alberts sont blessés. Mais la deuxième nation au classement mondial pourra compter sur sa star Bryan Habana, l’ailier du RCT. Si les provinces sud-africaines n’ont pas forcément brillé dans le Super XV, il faudra néanmoins se méfier du puissant centre des Stormers, Damian de Allende.

L’Argentine elle fera office de petit poucet et le sélectionneur Daniel Hourcade arrive avec une équipe hybride. Autour des vieux briscards comme Fernandez-Lobbe ou Bosch, on retrouve des jeunes lancés dans le grand bain comme Guido Petti ou Santiago Cordero qui jouent encore au pays.

Dernière répétition avant le Mondial, ce Four Nations (ou Rugby Championship) promet de belles confrontations et surtout permettra d’évaluer le niveau des équipes de l’Hémisphère Sud. Une bonne indication, même si en 2011 les All Blacks n’avaient terminé que deuxième de cette compétition, ce qui ne leur avait pas empêché de gagner le trophée suprême quelques mois plus tard.

Pierre Gerbeaud

Four Nations : Qui pourra stopper les Blacks ?

par contributeurs Temps de lecture : 3 min
0