Pour supporter l’Équipe de France, le maître-mot est : PATIENCE. Vendredi, on avait déjà attendu la 88e minute et le but de Dimitri Payet pour nous assurer la victoire. Dans ce FRAALB, c’est Antoine Griezmann qui libère notre pays à la 90e avant le but du Réunionnais à la 96e. Au vu du score (2-0), les Bleus peuvent être contents, car nous sommes la 1ère nation à se qualifier pour les 8e de finale dans cet Euro 2016. D’un point de vue tactique, on aurait aimé que les joueurs aient moins de respect pour les retardataires et n’attendent pas la deuxième mi-temps pour se mettre à jouer… Mais comme on dit, mieux vaut tard que jamais !

Une patience mise à l’épreuve

J’avais déjà eu beaucoup de mal avec la première mi-temps de France-Roumanie, mais là, c’était encore pire. Explications. À la 9e minute, Evra délivre un bon centre à Giroud, mais il est trop court de la tête pour reprendre le ballon. Preuve que les Albanais ne sont pas là pour rigoler, Sadiku est très actif. À la 25e, il ne jouait pas au Sudoku quand son coéquipier, Elseid Hysaj, lui propose un centre tendu. Détourné par Martial, il aurait très bien pu filer dans les cages de Lloris… Patience et nerfs sont mis à rude épreuve. Les Français font deux tentatives coup sur coup à la 35e et 36e. Dimitri Payet enroule son ballon pied droit mais le coup franc ne donne rien, puis Payet dépose le ballon sur la tête de Giroud aux 6 mètres, toujours sans résultat. 0-0 : à la mi-temps de FRAALB.

FRAALB patience
Matuidi souffre dans cette première mi-temps à l’image de l’équipe.

FRAALB, 89 minutes plus tard…

On dit que quand ça ne veut pas, ça ne veut pas, et je pense que Giroud, notamment, se souviendra de l’adage. Les Bleus sont plutôt bien entrés dans la seconde mi-temps. A la 46e, Giroud centre, Matuidi prolonge jusqu’à Kingsley Coman, mais le ballon file juste à droite du cadre. La France ne cadre pas et les Albanais en profitent. À la 52e, Memushaj gagne son duel contre Sagna, et envoie la balle sur le poteau gauche de Lloris. Énorme occasion pour l’Albanie ! Tout de suite après, Payet réagit, il centre pour Pogba, qui, déséquilibré, ne peut ajuster sa frappe. Je vous disais que Giroud n’y arrivait pas, voici l’explication de texte. À la 88e, Coman centre pour petit Olivier qui croise sa tête, mais tombe sur le poteau… Dans les 10 dernières minutes ça pousse du côté Français, mais sans succès. Le speaker annonce 5 minutes de temps additionnel dans ce FRAALB…

Griezmann et Payet en héros

On ne sait pas parfois ce qui fait ou pas qu’un match bascule. Moi-même je n’y croyais plus, et je pense que je n’étais pas la seule. Il faut dire que la patience n’est pas la première de mes qualités ! Peu convaincant lors de France-Roumanie, Antoine Griezmann n’était pas titulaire au début de ce match au Vélodrome. Il rentre néanmoins dans la rencontre et remplace Coman à la 68e minute. C’est le deuxième changement de Didier Deschamps. C’est 22 minutes plus tard que le jeune joueur de l’Atlético Madrid est décisif ! Ce but vient de loin, à l’image du centreur, ce n’est pas tous les jours qu’Adil Rami fait une passe décisive, faut avouer. Le défenseur centre du pied droit, Antoine Griezmann n’a plus qu’à croiser sa balle d’une belle tête piquée. Le gardien albanais, Berisha, ne peut rien faire ! Dimitri Payet, démontre qu’il est bien en jambe dans cet Euro 2016 et qu’il sait terminer un match en beauté. À la 96e, Pogba lance Giroud qui glisse (décidément c’était le truc de la soirée), mais Dimitri Payet est là ! Il se met sur son pied droit pour frapper et scorer. Comme disait La Fontaine : « Patience et longueur de temps font plus que force ni que rage ».

FRAALB patience
La joie de Griezmann après son but.

FRAALB : Patience, Griezmann et Payet sont là

par Aliénor Perignon Temps de lecture : 3 min
0