Nous étions ce samedi à la veille de la Saint-Valentin. Les amoureux du rugby avaient un premier cadeau avant l’heure avec le match France vs Irlande, pour la 2e journée du Tournoi des VI Nations. Les Français ont-ils réussi a enchaîner après sa première victoire contre l’Italie ou au contraire, sont-ils retombé dans les doutes les plus profonds ?

France vs Irlande : l’avant match

Il fait froid et il pleut. Un vrai temps irlandais au Stade de France, qui aurait pu être un signe avant-coureur. Les spectateurs s’installent doucement mais sûrement dans les tribunes. À une heure du coup d’envoi, celles-ci sont encore clairsemées. Pendant que les joueurs s’échauffent, il est temps de se réchauffer avec un hot-dog derrière les travées hautes. L’occasion de croiser quelques supporters irlandais au milieu de la marée bleue. Et impossible de les manquer. S’il n’ont pas le drapeau de leur nation en guise de cape, ils défilent coiffés de chapeaux plus originaux les uns que les autres. Certains sont tout de même plus discrets, avec un simple tatouage éphémère où l’on peut lire “Kiss me, I’m Irish”. Embrassez-moi, je suis irlandais(e) pour les allergiques à Shakespeare.

France vs Irlande
Les supporters irlandais © Romain Lambic

Pendant que nous nous rassasions et déshydratons, les joueurs des deux camps continuent de s’échauffer avant de se jeter épaule contre épaule dans la bataille. Le calme avant la tempête. Et la pluie qui ne cesse de tomber. Heureusement les tribunes sont couvertes, de quoi rendre jaloux les athlètes sur le gazon. Mais pas le temps de penser à la jalousie puisqu’il faut se préparer à lancer le match. Après un bref retour au vestiaire, les revoilà sur le terrain, les uns liés aux autres pour la cérémonie des hymnes nationaux. Premier frisson avec l’hymne irlandais alors que leurs supporters sont bien moins nombreux. Puis vient La Marseillaise. Les frissons sont décuplées. Il faut rester silencieux pour vraiment savourer cet instant, c’est peut-être l’une des raisons qui explique que certains sportifs ne chantent pas. L’heure du coup d’envoi est venu. Les 22 acteurs sont prêts à en découdre. Les machines à plaquer sont rodées. France vs Irlande let’s go !

Mi-temps : avantage aux visiteurs

Jules Plisson, le demi d’ouverture du XV de France, lance les hostilités. Les irlandais sont les premiers à mettre la pression. Touche aux 22 mètres, Jonathan Sexton tente le coup de pied et se voyait bien offrir le premier essai à l’aillier Andrew Trimble mais c’était sans compter sur Vrimi Vakamawa qui a mis le hola. France vs Irlande le match est lancé ! L’intensité n’a pas été aussi haute pendant les 40 premières minutes, en dehors de quelques phases dangereuses tant pour l’Eire que pour la France. Ce sont les visiteurs qui dominent la première partie de la rencontre, avec une possession de 58%. Les visiteurs pilonnaient et cherchaient la faute. Ils en ont obtenus trois malgré les contestations du public de Saint-Denis. Pas de quoi déconcentrer le tireur du XV de la trèfle, Jonathan Sexton. Côté français, malgré les fautes concédées, la défense est de fer et empêche toute incursion irlandaise. Jules Plisson a transformé une pénalité mais a échoué sur sa tentative de drop.

France vs Irlande
© Romain Lambic

A la fin de la première période, dans ce France vs Irlande malheureusement l’avantage va aux verts (3-9). Le match est difficile et le spectacle n’est pas au rendez-vous. L’ambiance n’est pas sur le terrain mais plutôt dans les tribunes entre fanfares et hymnes nationaux. A ce moment du match une ola semble avoir contaminé tout le stade et les presque 78 000 spectateurs font des vagues. À peine le temps d’aller se soulager, de se ravitailler, de griller une clope ou de discuter avec son voisin de la météo et de sa passion commune pour le sport que les athlètes reviennent dans l’arène. Le nouveau sélectionneur français et le créateur de palmarès du Stade Toulousain, Guy Novès semble avoir insufflé de l’inspiration dans un XV de France qui en manquait cruellement. Jeu direct, défense toujours aussi farouche et surtout un entêtement à toute épreuve.

L’heure de jeu est atteinte, c’est le tournant du match qui arrive. Les Bleus pénètrent enfin les 22 mètres adverses. Ils se rapprochent doucement mais sûrement de l’en-but irlandais. Une phase après l’autre, pas après pas. Jusqu’à quelques centimètres de la ligne fatidique. Le doute est total. L’arbitre, Monsieur Peyper, plonge même au cœur du jeu pour voir si le ballon a fini par être aplati, dans un tas où s’entremêlent et s’entrechoque une dizaine de guerriers. L’homme en blanc décide de faire appel à la vidéo. Après une longue attente et malgré la tentative des 77 000 spectateurs d’influencer la décision, l’essai n’est pas accordé. Toutefois, une faute a été constatée dans le camps irlandais. Mêlée introduction France à 5 mètres de la ligne.

Et à la fin c’est la France qui gagne

Nous sommes à la 66e minute de jeu. Le paradis est proche mais semble inatteignable. Le pack irlandais commet une erreur, la mêlée est a refaire. Rebelote sur la seconde confrontation, jamais deux sans trois comme le dit l’adage. Encore une fois, l’Irlande part à la faute. Pas d’essai de pénalité, Monsieur Peyper fait rejouer une nouvelle mêlée. Le suspens est total. Soudain la liesse. Maxime Machenaud ramasse la balle. Il évite Ian Madigan. Il transmet à Maxime Médard. L’ailier toulousain se joue d’une tentative de plaquage et aplatit tranquillement derrière les deux poteaux. Une véritable délivrance. La transformation ? Une formalité pour Plisson en face des poteaux.

France vs Irlande
L’essai de Maxime Médard sur grand écran. © Romain Lambic

La France mène 10 à 9. Mais à ce moment là TENIR, il reste dix minutes à jouer… Le XV de France conserve la balle. Le XV du Trèfle est exténué. Les changements se succèdent de chaque côté. D’un seul coup, Maxime Machenaud tente de s’échapper mais se fait botter en touche par la garde irlandaise, à 10 mètres de la ligne. 78e minute, l’Irlande a la balle en main. Ils tentent d’avancer. C’est un rempart bleu qui se dresse face à eux. Dernière seconde de jeu, les irlandais se ratent, mêlée française. C’est gagné. Victoire confirmée quelques secondes plus tard, le ballon est dégagé loin en touche pour éviter toute mauvaise surprise.

Il s’en est fallu de peu mais avec une seconde période nettement plus convaincante dans l’envie, la conquête et la résistance, les Bleus méritent de remporter la bataille. Oui mais mériter ça arrive alors que gagner moins… Dans les France vs Irlande c’est comme les histoires d’amour ça fini mal en général… Alors on savoure cette victoire 10-9 ! Mais pour gagner la guerre des VI Nations, il faudra enchaîner deux déplacements. L’un à Cardiff pour faire face aux diables rouges gallois puis le suivant à Edimbourg pour affronter des valeureux mais malchanceux écossais. Le tout avant un feu d’artifice final qui devrait tenir toutes ses promesses contre l’Angleterre le 19 mars. Un Crunch pour conclure ce tournoi 2016, que demande le peuple ? Affaire à suivre…

Romain Lambic

France vs Irlande : au cœur de la mêlée

par Romain Lambic Temps de lecture : 5 min
0