Game Night réalisé par le duo John Francis Daley & Jonathan Goldstein est la dernière comédie américaine qui débarque dans nos salles. Max et Annie animent un jeu une nuit par semaine entre amis, mais quand Brooks débarque tout va être chamboulé… Porté par une Rachel McAdams dans la forme de sa vie, le film qui oscille entre comédie, thriller et film d’action, ne laisse vraiment pas indifférent.

Game Night et ses pions

Game Night s’ouvre par la rencontre un peu cheesy des deux héros : Max (Jason Bateman) et Annie (Rachel McAdams). Jason Bateman, c’est un peu le visage sympathique, on le connaît tous comme un joueur de comédie. De ce côté-là, le casting ne peut pas se tromper même s’il est facile. Toutefois, la vraie meneuse, dans le film et dans le couple, c’est Rachel McAdams. C’est elle qui va être à l’initiative de l’action alors que Max subit comme par exemple lorsqu’elle lui tire accidentellement dessus. Les femmes semblent d’ailleurs tenir la dragée haute dans Game Night. Les deux autres couples sont composés de Kevin (Lamorne Morris) et Michelle (Kylie Bunbury) amoureux depuis le lycée ainsi que Ryan (Billy Magnussen) qui, lui, ramène une conquête par soir et là, ce sera Sarah (Sharon Horgan). Bien que plutôt stéréotypés, les personnages demeurent attachants, car tous un peu paumés. En effet, même si Game Night explore les relations humaines sous un trait humoristique, des problèmes plutôt importants sont exposés comme : la fécondité, les liens fraternels, la tromperie, le divorce, ou encore la réussite sociale. Un grand bravo à Jesse Plemons interprétant Gary, flic malaisant à souhait et voisin du couple, qui complète avec délice cette brochette d’Américains moyens.

Un jeu comico-tragique

Les réalisateurs de Game Night avaient pour objectif de réaliser une comédie menée comme un véritable thriller d’action. Le pari est plutôt réussi puisque toutes les cartes sont rebattues dans ce film. Le générique de début tout comme celui de fin installe le public dans une vraie situation entre le Monopoly et la murder party. Le spectateur est embarqué et baladé comme un pion sur un jeu de plateau. On se demande constamment ce qui est réel et ce qui ne l’est pas, et cela, grâce à une mise en scène plutôt intéressante. La réalisation mélange concept ludique et codes du thriller en arpentant certains lieux emblématiques du genre en passant par la fusillade de rue ou le mec attaché dans un réduit d’un bar miteux. Ces éléments sont toujours tournés à l’absurde, les personnages passant par toutes les péripéties possibles, montrant que la comédie est le cœur du film. En effet, les multiples retournements de situation qui rythme tambour battant Game Night, peuvent desservir la trame dramatique.

Tous les mercredis, nos rédacteurs de la rubrique cinéma vous parlent d’un film qu’ils ont aimé. Ne tardez plus, allez découvrir nos autres chroniques !

Game Night : jeu de dupes

par Aliénor Perignon Temps de lecture : 2 min
0