Gangsterdam est un titre atypique pour un film qui l’est tout autant. Les gags et les aventures s’emmêlent durant 1h40. Le film sort en salles le 29 mars, courrez-y !

Gangsterdam : devenir gangster à Amsterdam

Ruben menait une vie plutôt simple jusqu’à ce qu’il rencontre Nora. Cette fille bouleverse sa vie. Il en tombe fou amoureux… et tombe aussi sur les combines de l’étudiante. Il tente alors le tout pour le tout et la suit jusqu’à Amsterdam pour tenter de faire passer de la drogue. Le garçon peu sûr de lui, qui a raté ses examens oraux, va devoir prendre sur lui s’il ne veut pas passer pour un faible. Pour ajouter aux difficultés, son meilleur ami Durex s’invite au voyage. Il ne sera pas déçu et tous trois vont vivre un voyage dont ils se souviendront longtemps… Pour ceux que les histoires d’amour rebutent, ne vous enfuyez pas ! Celle-ci est très secondaire et on en vient presque à oublier pour qui Ruben se démène autant.

Gangsterdam : entre aventures et rires

Une comédie aventureuse

Ce qui fait la réussite de cette comédie, c’est sans conteste ses personnages. Si tous les protagonistes sont bien pensés, le personnage de Durex (Côme Levin) est le plus « ouf » de tous ! Il apporte à l’affaire plutôt tragique de la drogue un côté très humoristique. Situations inattendues, un moment scatologique certainement unique dans toute l’histoire du cinéma mais incroyablement bien « maîtrisé »… tout tend à faire rire le spectateur. Entre autres, cette scène entre Durex et Nora où celle-ci lui demande « Pourquoi tu me regardes ? », il lui répond alors : « Je te méprise tranquillement ». Le personnage de Nora est interprété par Manon Azem. Si son nom ne vous dit pas grand-chose, sa voix vous parlera peut-être plus. Elle a été la doublure d’Emma Watson depuis ses dix ans pour la saga Harry Potter (et elle sera également sa doublure vocale pour La Belle et la Bête, qui est sorti une semaine avant Gangsterdam). Avec ce film, elle nous montre qu’elle peut aussi faire ses preuves à l’écran. Enfin, le rôle titre de Ruben est assuré avec talent par Kev Adams. Le casting est donc très réussi. Le scénario quant lui, travaillé à quatre mains (par le réalisateur même Romain Lévy ainsi que par Rémy Four, Mathieu Oullion et Julien War) est également un succès. La scène de réécriture du Parrain, ce célèbre film de Francis Ford Coppola, est une pépite. Pensant arriver à un anniversaire, les trois amis se retrouvent finalement dans une « réunion de mafieux ». Cette scène n’est ni kitsch ni mal reprise, et elle plaira très certainement aux amoureux du cinéma. Gangsterdam est à la hauteur de son titre : un film drôle, original et intriguant qui vaut bien la peine de se déplacer jusqu’au cinéma. Cette comédie devrait vous ravir !

 

Gangsterdam : entre aventures et rires

par Armandine Castillon Temps de lecture : 2 min
0