Game of Thrones, ou pour les intimes GOT, a repris ! Ça y est, l’interminable attente est passée ! Oui, car cette année il n’y aura pas eu de fuites, donc ce fut long. À LEA on s’est demandé quand écrire cet article, quand parler de ce fameux épisode 1 saison 6. J’ai finalement décidé de vous laisser, amis lecteurs, la semaine. Maintenant vous avez sûrement vu l’épisode, ou en tout cas vous n’avez plus aucune excuse valable et on peut sans spoilers (je hais tellement ça) donner notre avis !

Du sang et des larmes : typical GOT

Pas de surprise en ce début de saison 6, il y a bien eu tout ce qui fait le charme de GOT, enfin, en partie, car on a eu du sang mais pas de sexe ! Poser le terreau pour une saison à venir, c’est compliqué, donc on peut comprendre, mais quand même, ça fait bizarre. On commence l’épisode là où on était resté, comme ça pas de dépaysement. Malheureusement, on voit donc dès les premières minutes Jon Snow gisant dans une flaque de sang considérable. Oui, l’homme qui ne sait rien, a l’air bien mort. De l’hiver glacial de la garde de nuit à Dorne, le sang est partout. Pour rester dans les meurtres sanguinolents : Ellaria Sand élimine sans ciller le prince Doran et son fils Tristane. Non mais attend, c’est par amour qu’elle fait ça. Si, si, rappelez-vous ! Preuve que même les psychopathes ont un cœur, et non je ne parle pas de Cersei, on voit Ramsay Bolton chouiner sur la dépouille de la femme qu’il aimait. Enfin, les larmes ne sont pas vraiment visibles mais c’est ce qui s’en rapproche le plus. Notez quand même que le charmant jeune homme ne lui offrira pas un cercueil mais juge sa moitié comestible pour les chiens. Des larmes, on en a aussi du côté Lannister, ah ah vous suivez, cette fois, c’est au tour de Cersei. Oui, c’est moche, on lui a rendu sa fille, mais dans un linceul ! Son instinct maternel la pousse donc à être encline à une petite crise de conscience et quoi qu’en dise son frère c’est de sa faute si on tue ses enfants.

GOT saison 6
Jaime & Cersei Lannister après la perte de Myrcella. © HBO

Le girl power dans cette saison 6

Les femmes ont toujours eu des rôles puissants dans GOT, et ce n’est pas dans la saison 6 que cela va changer. Ce premier épisode leur rend encore justice ! Comme je vous en ai déjà parlé au paragraphe précédent, je ne m’attarde pas sur Ellaria Sand, mais c’est définitivement une femme qui sait comment se faire respecter. Quand on dit GOT et modèle de girl power, on pense forcément à la mère des dragons. On l’avait laissé un peu en galère, et elle l’est, mais toujours avec style. La jeune Targaryenne se retrouve encore chez les Dothrakis. Du coup on appréciera sa longue mélopée quand elle se présente au chef avec conviction. Cela lui évitera de finir dans son lit, mais à la place on lui promet une retraite pour veuves éplorées… On est bien loin du trône de fer ! Que penser des sœurs Stark ? Personnellement, j’ai toujours trouvé que Sansa était une victime et là sa fuite ne me donne pas de meilleur sentiment envers elle, surtout qu’elle sera sauvée par Brienne (elle, c’est une vraie kick ass). Par contre, j’avais toujours apprécié la petite jeune, Arya, mais cet épisode ne lui rend pas justice. Dépeinte comme une mendiante faisant la manche, la pauvre aveugle fait de la peine, surtout quand elle se fait corriger à coup de bâtons par une autre. Melissandre aka la prêtresse rouge a l’air bien démunie mais on apprend la source de son pouvoir. En effet, il semblerait qu’il réside dans un collier puisque quand celle-ci l’enlève elle ne ressemble plus à la puissante et plutôt bien foutue sorcière, mais elle semblerait bien plus âgée. On se demande encore si son corps vieilli ne donne pas plus de cauchemars que le fait qu’elle ait ordonné à Stannis Baratheon de tuer sa fille.

Sinon il paraîtrait qu’on retrouve Bran Stark dans le 2e épisode, can’t wait !

GOT saison 6 épisode 1 : le débrief

par Aliénor Perignon Temps de lecture : 3 min
2