Liliane Bettencourt (L’Oréal) : 31,2 milliards d’euros par an, Bernard Arnault (LVMH) : 30,3 milliards, Gérard Mulliez (Auchan) : 26 milliards d’euros… Et la liste est encore longue ! Ramené à notre échelle, le résultat est édifiant : les patrons les mieux rémunérés de France touchent ainsi entre 600 et 1200 années de SMIC par an. En janvier 2016, Oxfam a publié un rapport intitulé Une économie au service des 1% qui démontre clairement que les plus riches creusent le fossé entre eux et le reste de la population en faisant usage de leur pouvoir et de leurs privilèges pour contourner le modèle économique. En ce 14 juillet, quoi de mieux qu’un article sur un thème qui mériterait une bonne révolution : les inégalités salariales.

Inégalités - SMIC

Pour savoir où vous vous situez sur l’échelle des salaires, l’Observatoire des Inégalités vous propose un outil très simple d’usage : vous n’avez qu’à rentrer votre salaire net mensuel et l’on estime immédiatement votre situation.

Une économie au service des plus riches

Le document Une économie au service des 1 % explore le comment et le pourquoi d’une telle situation et expose de nouveaux éléments troublants sur une crise des inégalités qui échappe à tout contrôle. D’après les calculs d’Oxfam :

  • En 2015, 62 personnes détenaient à elles seules les mêmes richesses que 3,6 milliards de personnes (soit la moitié la plus pauvre de l’humanité), contre 388 personnes en 2010 ;
  • Entre 2010 et 2015, la fortune des 62 personnes les plus riches au monde a augmenté de 45 %, soit une hausse de 542 milliards de dollars, pour s’établir à 1760 milliards de dollars ;
  • Parallèlement, les richesses de la moitié la plus pauvre de l’humanité ont diminué de plus de 1000 milliards de dollars au cours de la même période, soit une chute de 38% ;
  • Depuis le début du XXIème siècle, la moitié la plus pauvre de la population mondiale a bénéficié de seulement 1% de l’augmentation totale des richesses mondiales, alors que les 1% les plus riches se sont partagé la moitié de cette hausse.

Comment lutter contre les inégalités salariales ?

Face à ces constats, nul n’ignore qu’il va falloir faire quelque chose. Mais nos dirigeants ne semblent pourtant pas avoir le cran de se mesurer à cette minorité qui régie notre monde. J’en veux pour preuve, Emmanuel Macron qui, suite au scandale créé par Carlos Ghosn, a menacé de « légiférer » si le conseil d’administration de Renault ne réagissait pas. Cette annonce en a fait sourire plus d’un quand nous savons que c’est ce même Ministre qui faisait des courbettes aux patrons quelques mois plus tôt.

Comme le souligne le rapport d’Oxfam, « l’une des principales raisons alimentant cette incroyable concentration des richesses et des revenus est la croissance des rendements en faveur du capital, au détriment du travail ». Oui mais voilà, le Medef s’oppose fermement à toute réglementation car il y voit un « signal négatif pour les investisseurs étrangers ».

Déréglementation, privatisation, secret financier, mondialisation, retraites chapeaux, paradis fiscaux, optimisation fiscale… seules les entreprises et les particuliers les plus riches ont les moyens de recourir à ces services et à ce maillage international pour éviter de payer ce qui est dû. Les États n’ont donc plus d’autre choix que d’alléger leur fiscalité sur cette minorité pour les retenir. C’est ainsi que les budgets des gouvernements diminuent considérablement et que le reste de la population en subit les conséquences.

« Tous ces exemples illustrent comment et pourquoi notre modèle économique actuel (« au service des 1% ») est corrompu. Il ignore la majorité de la population mondiale, et ne tient pas compte de la planète […] Il est temps d’agir pour trouver une solution, car les inégalités ne sont pas inévitables. Le modèle économique actuel ne doit rien au hasard : il résulte de choix politiques délibérés et du fait que nos dirigeants accèdent aux volontés des 1% les plus riches et de leurs représentants plutôt que d’agir dans l’intérêt du plus grand nombre. Il est temps de mettre fin à ce modèle économique corrompu. » Oxfam

Inégalités - Les indégivrables

Comments

comments

Inégalités salariales : une économie au service des 1%

par Aude Norguin Temps de lecture : 3 min
0