Le XV du coq avait perdu de peu contre l’Angleterre puis avait fini par gagner à la maison contre l’Écosse. Le match IRLFRA était donc l’occasion de voir réellement où en est l’Équipe de France. Malheureusement, les hommes de Guy Novès perdent lourdement contre des Irlandais qui n’ont pas eu besoin de la chance du trèfle pour gagner 19-9.

IRLFRA : 30 minutes et puis…

Très honnêtement l’entame de ce IRLFRA est la meilleure du XV du coq jusqu’à présent dans ce tournoi des 6 nations. 6e minute, Louis Picamoles récupère un ballon et sonne la contre-attaque. Fickou progresse, Lopez fini par trouver une touche. Quelques minutes plus tard (11e), Serin était parti et oblige les Irlandais à la faute. C’est donc au bout de 12 minutes dans ce IRLFRA que les Bleus ouvrent le score sur une pénalité bien tapé par Lopez. À la 14e, le XV du trèfle attaque, mais sur un bon turn over, le XV du coq récupère le ballon et l’Irlande concède une mêlée à 5M. Les supporters français exultent à la 17e quand Serin écarte pour Huget qui passe à Fickou pour que Lamerat aplatisse. Il y a, manque de bol, un en-avant de Fickou sur la dernière passe. Monsieur Owens revient au hors-jeu irlandais et désigne les perches. Au bout de 18 minutes, les Bleus mènent 0-6 à l’Aviva Stadium. Lamerat gratte un ballon, les Bleus récupèrent une mêlée, Lopez dégage, Sexton rate même son coup de pied. Tout semble sourire aux Bleus… jusqu’à la 30e. Déjà alertés 2 minutes auparavant, les Bleus ne peuvent cette fois rien faire et concèdent l’essai. Conor Murray aplatit en deux temps, mais l’arbitre l’accorde. Après transformation de Sexton, l’Irlande repasse devant 7-6. À partir de là, la France peine. À la 36e, les hommes de Josef Schmidt, poussent, ils ne prennent pas la pénalité, ils cherchent vraiment l’essai. Sexton prend donc la pénaltouche. Sur deux actions très dangereuses (38e, 40e), les Bleus sont héroïques en défense. À la mi-temps de ce IRLFRA, la France est menée d’un seul point, mais elle doit beaucoup à sa solidarité. Et aussi, un peu, à l’orgueil des Irlandais qui n’ont pas voulu capitaliser sur des pénalités pourtant faciles.

IRLFRA
L’essai de Conor Murray.

Le trèfle mange le coq

Si la fin de la première mi-temps a été difficile, la seconde période ne commence pas mieux pour les Français. Serin est pénalisé pour une obstruction et Sexton se met à taper, 10-6. L’artificier irlandais se permet même de passer un drop tout en beauté à la 50e (13-6). 5 minutes plus tard, Johnny toujours lui, tire et ça fait 16-6 pour le XV du trèfle. Avec 10 points d’écart, la France est vraiment sous l’eau, surtout quand on se rend compte qu’elle n’a pas inscrit de point depuis la 18e minute… Quand Zebo trouve un espace et déboule dans les 22 français, à la 57e, on a vraiment peur. On reprend toutefois espoir à la minute suivante sur une belle action de notre XV du coq. Picamoles intercepte un ballon, Spedding se détache, mais ça finit sur un en-avant. 67e, le jeu s’arrête et on est pendu à la décision de l’arbitre. En effet Atonio n’était pas loin du carton jaune… Si Lopez inscrit 3 points sur une pénalité à la 74e, on perdra quand même par 10 points d’écart. Jackson, qui a remplacé Sexton, inscrit la dernière pénalité du match à la 76e. Sur la fin, les Irlandais sont encore à l’attaque et en tant que spectateur, on s’est demandé si on allait en prendre un deuxième. Finalement, Marmion tape en touche à la 82e. Les Bleus s’inclinent 19-9.

IRLFRA
Sexton, l’artificier irlandais.

Comments

comments

IRLFRA : le trèfle laisse le coq sur le carreau

par Aliénor Perignon Temps de lecture : 2 min
0