La La Land, c’est la sensation du moment ! Le film du réalisateur Damien Chazelle a fait beaucoup parler de lui. Après avoir cartonné aux Golden Globes, il pourrait remporter autant de statuettes aux Oscars. L’histoire est celle de Mia Dolan, actrice en devenir et de Sebastian fan de Jazz. En chansons, Ryan Gosling et Emma Stone, nous emportent dans un tourbillon de la vie. 5 arguments pour aller chanter & rêver au cinéma !

1# Rendre hommage pour avancer

Damien Chazelle ne s’en cache pas, La La Land est un hommage aux musicals des années 40. Beaucoup disent qu’il s’agit de la version 2017 de « Chantons sous la pluie », ce qui est flagrant quand on voit l’affiche du film. La La Land s’ouvre en précisant qu’il a été tourné en CinemaScope comme à l’époque. Mia parle elle-même de Casablanca et rêve d’être une star à la Bergman. Les références sont multiples, elles vont des Demoiselles de Rochefort à Grease ou encore Moulin Rouge. L’épilogue du film s’amuse même à imiter formellement Un Américain à Paris dans ses décors. Le réalisateur s’approprie ce passé cinématographique pour achever son oeuvre en le sublimant avec ses propres chorégraphies.

.

2# Colorer sa vie pour l’embellir

La La Land est un tourbillon de couleurs : du jaune, du bleu, du vert, du rouge etc. Le tout début du film, avant même la grande partie chantée, en est un bon exemple : gros plan sur le ciel d’un bleu azur. La vue tourbillonnante depuis l’intérieur d’une piscine nous en met aussi plein la vue. Le directeur de la photographie, Linus Sandgren, parvient à faire ressortir les couleurs éclatantes de chaque robe. « Rêve ta vie en couleur, c’est le secret du bonheur » disait Walt Disney, et Chazelle l’a pris au mot. Dans La La Land, tout brille, tout est coloré, mais il y a pourtant une part plus sombre. Lors du casting final de Mia, alors qu’elle raconte une histoire, les lumières s’estompent, laissant Emma Stone chanter. Ce jeu des contrastes donne un aspect encore plus enrichissant au film, et repose aussi les yeux !

Tu pourrais aimer...
Twilight 3 : Hésitation - En effet, on hésite

3# Chanter pour s’aimer

La La Land est une comédie musicale qui démarre en trombe avec une époustouflante scène d’ouverture ! Sur une bretelle d’autoroute saturée de Los Angeles, direction Hollywood, les automobilistes sortent de leur voiture et rompent avec la monotonie en chantant et dansant, nos deux héros n’apparaissent que tardivement. Au-delà de ce magnifique tableau, les séquences chantées forment une sorte d’idéal dans lequel les personnages trouvent un terrain d’entente dans leur relation tumultueuse. L’histoire entre Mia et Seb ne débute pas de la meilleure des manières. Première fois : Seb klaxonne Mia qui lui fait un doigt d’honneur. Deuxième fois : Mia entre dans un club, Seb se fait virer et la bouscule en sortant. Comme on dit jamais deux sans trois, lors de la 3e fois Mia se moque du groupe dans lequel joue Seb. Après cela, ils repartent de la soirée et finissent par chanter ensemble. La musique est un lien qui les unit profondément, en témoigne la chanson du film « City of Stars ». Un classique, un couple a toujours une chanson, leur chanson !

4# La La Land : rêver pour vivre

Mia rêve de devenir actrice et enchaîne les castings tandis que Seb veut ouvrir son propre club de jazz. Si la route est longue et hasardeuse, nos deux héros vont réussir. L’essence même, la personnalité de ces personnages tient à une chose : leur rêve. La La Land est une ode aux fantasmes. Damien Chazelle nous invite à croire en nous, à nous battre pour nos envies. Si la fin du film montre la mélancolie des vœux exaucés, elle raconte le triomphe de la persévérance. Le réalisateur rejoue même une scène en la teintant d’une autre touche ; quand Mia sera devenu actrice, elle reviendra prendre un café, là où elle travaillait jadis. Seb et Mia se rencontreront dans son club de jazz, preuve du chemin parcouru.

Tu pourrais aimer...
César 2016 : ce qu'il faut retenir de la cérémonie

5# Grandir pour s’épanouir

Le film présente le cycle de la vie en 4 saisons. Au-delà de la musique et des bons sentiments, La La Land raconte l’histoire de deux personnes, leur cheminement. Après deux saisons de vie commune, Seb balance à Mia : « Tu m’aimais mieux quand je galérais, parce que ça te rassurait ! ». C’est là que l’on comprend que rêver, c’est beau, mais qu’accomplir sa destinée n’est pas forcément un chemin que l’on peut partager. Seb traite Mia de bébé, car elle ne veut pas grandir, mais c’est pourtant elle qui aura avancé le plus. Une des leçons du film demeure dans cet amour brisé, cet enchantement n’aura duré qu’un temps. Grandir à deux n’est pas toujours possible. Ou pas, puisque Damien Chazelle propose une autre fin…

Comments

comments

La La Land : chanter plus fort, rêver plus grand

par Aliénor Perignon Temps de lecture : 3 min
0