Pour les Choristes, c’est une première. Les voilà désormais sur scène, après avoir séduit 8,5 millions de spectateurs au cinéma en 2004. Ce sont les Folies Bergère qui les accueillent en ce moment, avant de partir « vers d’autres lendemains ».

Les Choristes enchantent les Folies Bergère
Les Choristes aux Folies Bergère. (BESTIMAGE)

De cancres à choristes

Souvenez-vous ces paroles : « Vois sur ton chemin / Gamins oubliés égarés / Donne leur la main / Pour les mener / Vers d’autres lendemains ». Elles avaient empli nos esprits pendant un long moment au début des années 2000. Après le film, les Choristes se produisent sur scène dans un spectacle musical, actuellement aux Folies Bergère. Vous vous rappelez sûrement encore de ce surveillant attendrissant. Clément Mathieu n’avait pas pour ambition de devenir surveillant, mais c’est pourtant ce qui lui arrive. Ce professeur de musique est accepté comme pion dans un internat, « Le Fond de l’étang ». La tâche s’avère beaucoup plus difficile qu’il ne le pensait puisqu’il doit faire face à des garçons difficiles ainsi qu’à un directeur, monsieur Rachin, qui n’est pas fin. Mais il garde sa gaieté et commence à entraîner les enfants au chant. L’un deux, Pierre Morhange, se détache de tous par sa magnifique voix. L’adaptation du film en spectacle musical n’a pas été faite par n’importe qui puisque Christophe Barratier, qui avait réalisé le film sorti il y a treize ans, signe ici aussi, par le livret et la mise en scène. Un gage de confiance, puisque l’œuvre n’est absolument pas dénaturée. C’est donc avec délice que l’on se retrouve à nouveau plongé dans l’internat. Monsieur Mathieu, interprété par Jean-Louis Barcelona, parvient, grâce à son jeu d’acteur, à nous faire oublier le Gérard Jugnot du film. Le reste du casting est tout aussi excellent. Le directeur, Rachin, ne pourrait pas être mieux interprété que par Patrick Zard, de même pour le père Maxence (Jean-Pierre Clami), homme à tout faire de Rachin.

Des enfants choristes 

Il n’est jamais facile de faire jouer des enfants au cinéma, cela doit être encore plus difficile dans un spectacle joué en direct. Les élèves, quatre filles placées provisoirement dans l’internat et la dizaine de garçons, sont issus de la Maîtrise des Hauts-de-Seine, le chœur d’enfants de l’Opéra national de Paris. C’est dire le talent des choristes. La musique originale de Bruno Coulais a évidemment été conservée. « Vois sur ton chemin », « Cerf volant » ou « Caresse sur l’océan » font évidemment partie des chants interprétés et qui entrent dans nos têtes, pour ne plus en sortir. Même si on l’a déjà entendu, l’histoire parvient encore à nous toucher et les chants à nous émerveiller. La seule ombre au tableau, fictionnelle, c’est bien le directeur, qui ne souhaitait pas de musique dans son internat. Il va jusqu’à déclarer : « Qu’est-ce que c’est que ce boucan ? On se croirait aux Folies Bergère. » Le spectacle partira en tournée cet été dans toute la France, mais les musiques resteront dans les têtes.

Une première pour les Choristes
Monsieur Mathieu, interprété par Jean-Louis Barcelona, est très touchant. (BESTIMAGE)

 

Les Choristes

Folies Bergères, jusqu’au 18 juin 2017

De 30 à 89€

Les Choristes enchantent les Folies Bergères

par Armandine Castillon Temps de lecture : 2 min
0