L’événement que tous les bibliovores attendaient a eu lieu ce week-end : Livre Paris organisait sa 37e édition, comme toujours située Porte de Versailles. L’occasion d’acheter des livres, mais pas seulement. Cette année, c’est l’Afrique, et notamment le Maroc qui était à l’honneur.

Le Maroc à l’affiche

Les habitués ne seraient pas d’accord, il est hors de question de tout changer. Des nouveautés ont cependant été apportées. Il a notamment été mis en avant plus de polar et de « young adult », deux genres en pleine vogue. Le salon a également tenu à mettre les métiers de l’édition en avant avec la Scène Professionnelle. Une programmation permettait durant trois matinées de découvrir les coulisses de ce métier au cœur du livre. Le grand invité reste cependant l’Afrique. Le salon du livre innovait cette année en mettant à l’honneur un pays d’Afrique pour la première fois depuis sa création. Le thème « Maroc à livre ouvert » a été choisi afin de parler de littérature, mais aussi de culture et de société. Un pavillon a été spécialement dédié aux écrivains marocains, prévoyant également des espaces pour des conférences, des tables rondes, des rencontres, des hommages et, bien sûr, des dédicaces. Leïla Slimani, Tahar Ben Jelloun, Fouad Laroui… autant de grands noms étaient rassemblés pour rencontrer leurs lecteurs. Car, oui, c’est bien cela le but du salon du livre : rencontrer ses auteurs favoris et pouvoir converser avec eux ne serait-ce qu’un petit moment. La thématique des écrivains provenant d’Afrique n’est pas nouvelle, elle a déjà fait l’objet de plusieurs éditions de la 25e heure du livre du Mans. Mais Paris a le mérite d’avoir ajouté un pavillon des lettres d’Afrique, tout l’enjeu étant de faire découvrir des livres et des éditeurs de ce continent. Les lecteurs n’ont pas été déçus …

Livre Paris 2017 : envol pour le Maroc

Les dédicaces : l’enjeu fort de Livre Paris

Comme chaque année, des auteurs sont venus dédicacer leurs livres, et comme chaque année, les lecteurs s’en sont réjouis. Avec les prix gagnés récemment, des auteurs tels que Leïla Slimani, Gaël Faye ou Delphine de Vigan étaient fortement attendus dans les allées. Il y a aussi les habitués, comme la fantastique Amélie Nothomb. Et puis, il y a ces auteurs plus discrets, qui viennent notamment au salon pour la première fois en tant qu’écrivain. Parmi les personnes déjà célèbres, il y a notamment eu Raphaël Haroche, le chanteur de Caravane qui vient de sortir un recueil de nouvelles, Retourner à la mer. Un autre chanteur, Gaëtan Roussel, vient aussi de se mettre aux nouvelles avec Dire au revoir. Des personnalités politiques se mêlent toujours à l’événement. Le stand de Grasset était inatteignable en milieu d’après-midi dimanche. Et pour cause. La Ministre de l’Éducation national, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, Najat Vallaud-Belkacem y dédicaçait son livre qui vient de paraître en mars, La vie a plus d’imagination que toi. L’ancienne ministre Roselyne Bachelot signait également, Bien dans mon âge. Un homme était aussi fort attendu, autant journaliste que lecteur, François Busnel, l’animateur sur France 5 de l’émission quotidienne La Grande Librairie. Des lecteurs épuisés mais heureux d’avoir rencontré ceux qui les divertissent, des auteurs contents d’avoir pu mettre des visages sur leurs lecteurs et des commerçants satisfaits par leur vente. C’est ainsi que s’achève – déjà – le salon du livre de Paris 2017. On espère vous avoir donné envie de vous rendre au salon l’an prochain mais aussi et c’est le plus important, l’envie de lire !

Livre Paris 2017 : envol pour le Maroc

Comments

comments

Livre Paris 2017 : envol pour le Maroc

par Armandine Castillon Temps de lecture : 2 min
0