Love, c’est une série passée plutôt inaperçue sortie sur Netflix en février dernier. Et c’est bien dommage ! Elle parle d’amour, comme son nom l’indique, mais pas de l’amour « comme dans les films ». Elle te parle du vrai amour, celui qui est compliqué, dont on a peur et qu’on tente même parfois de fuir, IRL. 

Comme à mon habitude, je vous propose de vous plonger tout de suite dans le sujet. Cet article est garantie sans spoils, promis, donc même si la bande-annonce ne vous plait pas, n’hésitez pas à poursuivre un peu votre lecture, j’essayerais de vous sortir mes cours de marketing pour vous vendre cette série Netflix aussi bien que possible. Moi, perso, la bande-annonce à suffit à me convaincre. Pour preuve, je ne l’ai regardé en entière qu’à ce jour, en vous écrivant cette article. 

Rupture + Rencontre post-rupture = Love

Premier sujet de la série : la rupture. Se remettre d’une rupture amoureuse, tout le monde le sait hélas, est plus ou moins difficile. On se retrouve seul, avec une folle envie de faire tout et surtout n’importe quoi et on déprime, surtout. C’est ce qui arrive à Gus et à Mickey, chacun à leur façon. Mickey, c’est votre copine la plus folle, celle que vous enviez et détestez en même temps, celle qui n’a aucun filtre social, celle qui vous fait passer les meilleures soirées et votre vie et vous met aussi dans les situations les plus inconfortables possibles. Gus, c’est votre super bon pote, un peu timide au début mais qui se révèle votre meilleur atout une fois que vous le connaissez – parce qu’il joue de la basse et chante comme un dieu. Love, c’est une série qui combine ces deux gaillards, et ça donne une belle électricité. On s’attache très rapidement à ces deux-là, sans pour autant comprendre complètement ce qu’ils recherchent, où ils en sont dans leurs vies, et comment ils ont fait pour en arriver là.  Pour cause, eux même ne le savent pas vraiment. 

love-serie-netflix-saison-1-mickey-gus
Malaise, ou pas malaise ?

Netflix n’invente rien, à mon plus grand désespoir… 

Alors non, Love, c’est pas juste une série où Gus et Mickey se rencontrent, tombent éperdument amoureux et font des beaux enfants. Je vous l’ai dit, on parle de l’amour IRL ! Donc c’est compliqué, on sait pas ce qu’on veut, on aime bien l’autre mais quand même c’est pas un canon, on sait pas ce que veux l’autre de toute façon, alors on se tourne autour, on passe son tour et on s’en mord les doigts, alors … bref. Vous m’avez suivi, une fois que vous aurez regardé le premier épisode de Love sur Netflix, vous aurez envie de bingwatcher pour savoir si oui ou non, zut de zut, ils finissent ensemble – j’ai garanti l’article sans spoil alors j’irais pas plus loin. 

love-netflix-serie-saison-1-mickey
Il y a un peu (beaucoup) de folie chez Mickey (Gillian Jacobs)

Je vous conseille donc de regarder cette série – j’avoue que bon, sinon, j’écrirais pas un article pour vous le dire. Déjà parce que la trame est bien menée, ensuite parce que l’histoire est drôle et même un peu agaçante parfois tellement on est dedans. Et puis parce que le personnage de Gillian Jacobs, Mickey, est complètement timbrée et que je l’adore, voilà, c’est dit. Dites-m’en des nouvelles, les amis. Décidément, Netflix ne me décevra donc jamais. 

Comments

comments

Love, la série Netflix au nom original

par Marie Arduin Temps de lecture : 2 min
0