The Greatest Showman réalisé par Michael Gracey n’est pas une comédie musicale comme les autres ! Elle raconte l’histoire de P.T. Barnum, l’inventeur du cirque. Avec un Hugh Jackman au sommet de sa forme dans le rôle-titre et une bande son incroyable, cette histoire ne peut que vous enchanter. Voici 3 arguments pour vous convaincre !

1# Hugh Jackman is The Greatest Showman

Hugh Jackman n’en n’est pas à son premier pas de danse, il a foulé les planches de Broadway et a été primé aux Tony Awards. Bien que son rôle de Jean Valjean dans la comédie musicale Les Misérables en 2012, nous ait laissé plutôt dubitatif, il a le talent nécessaire pour ce genre de film. Le producteur Laurence Mark et le coscénariste Bill Condon ont eu l’idée de The Greatest Showman alors qu’ils préparaient la cérémonie des Oscars 2009 présentée par Hugh Jackman. Pour interpréter P.T. Barnum, Hugh Jackman était donc le seul choix possible. L’acteur australien a d’ailleurs été présent sur le projet bien avant le réalisateur Michael Gracey. Tellement porté par le rôle, Hugh Jackman ne pouvait s’empêcher de chanter lors des répétitions même lorsqu’il devait reposer sa voix après une intervention chirurgicale. Il a même appris à jongler avec un chapeau pour jouer Come Alive.

The Greatest Showman

2# Des seconds rôles éblouissants

Pour commencer nous allons évoquer le duo ennemi féminin : Michelle Williams vs Rebecca Ferguson. La première joue Charity Barnum et la seconde Jenny Lind chanteuse d’opéra pour laquelle P.T va quelque peu s’éloigner de sa femme. Les deux chacune a leur façon ont une interprétation remarquable. Bien que Rebecca Ferguson ait étudié la musique et sache chanter, elle est tout de même doublée par Loren Allred. Avant de parler du duo qui nous a éblouit, arrêtons deux minutes sur la prestation de Keala Settle qui joue Lettie Lutz. Son interprétation de This is me est tout bonnement époustouflante. Zac Efron fait avec The Greatest Showman son grand retour à la comédie musicale et c’est un pari gagnant. Ses scènes avec Hugh Jackman sont excellentes notamment The Other Side, mais le meilleur duo qu’il forme est avec Zendaya. La jeune femme est Anne Wheeler et tape rapidement dans l’oeil du jeune Phillip Carlyle. Leur romance est à son apogée dans notre partie favorite du film, un numéro d’équilibriste sur la chanson Rewrite the stars. Zendaya a appris le trapèze au prix de nombreuses ampoules et bleus, mais le jeu en valait la chandelle puisqu’elle a effectué elle-même ses cascades, et sans harnais qui plus est.

The Greatest Showman

3# Une magnifique comédie musicale

The Greatest Showman est un spectacle éclatant sans temps morts à l’image de la vie de son personnage principal : P.T Barnum. Le spectacle du prince des charlatans reposait en partie sur les « Curiosités », des artistes de cirque aux caractéristiques physiques rares. Le film aurait pu s’alourdir en dénonçant avec plus de profondeur le sort de ces gens différents, mais il reste sur une note légère et se concentre sur le show. Si certains se plaindront de ne pas voir la vraie histoire de P.T Barnum, le film se défend d’être un biopic. Il a pris ses distances notamment avec la chronologie des événements. Ce film/ comédie musicale est un mélange entre Moulin Rouge et La La Land. Moins sombre que le premier, il emprunte au second le duo Benj Pasek et Justin Paul. Ces derniers ont crées de vrais tubes. De Never Enough à Million Dreams en passant par From Now On, on adore toutes les chansons ! La BO est d’ailleurs tellement entrainante qu’elle donne envie de se lever de son siège et de danser avec les acteurs. The Greatest Showman est un divertissement féérique pour petits et grands. P.T Barnum disait d’ailleurs : « La forme d’art la plus noble est de rendre les gens heureux » et ce film sert à merveille cette maxime.

The Greatest Showman

Tous les mercredis, nos rédacteurs de la rubrique cinéma vous parlent d’un film qu’ils ont aimé. Ne tardez plus, allez découvrir nos autres chroniques !

The Greatest Showman : le musical de l’année par Michael G…

par Aliénor Perignon Temps de lecture : 3 min
0