OMASM, c’était la grosse affiche de ces huitièmes de finale de Coupe de France. Ce match complètement fou aura tenu toutes ses promesses. Monaco a joué au chat et à la souris avec Marseille, mais au bout de la prolongation, l’ASM s’impose 3-4.

OMASM : 1-1 à la mi-temps

Les Marseillais montrent un tout autre visage que contre Paris et dominent le premier quart d’heure de ce match OMASM. La première intervention est en effet pour le gardien monégasque. Le premier corner de la partie est pour Monaco, mais l’OM réplique aussitôt. À la 11e, Thauvin enroule son ballon, De Sanctis est là pour stopper le but. Alors que le pressing était donc Marseillais, une erreur monumentale arrive à la 19e. Vainqueur fait faute sur Jorge, l’arbitre siffle coup franc. Moutinho s’en charge. Le ballon rentre avec l’aide du gardien… Dans les minutes suivant le but, les Olympiens sont fébriles. Bakayoko s’essaye sur une frappe de loin à la 27e, mais c’est au dessus. Payet, à la 39e, tente un ballon piqué qui ne donnera rien. C’est à la 43e, alors que l’on pensait les Marseillais cuits, que l’international français égalise. Sur un très bon centre de Thauvin, Dimitri Payet n’a plus qu’à reprendre. Le score est donc de 1-1 à la mi-temps de ce OMASM.

OMASM
Le but de Moutinho ©Yannick Parienti

Après 90 minutes, l’OM s’accroche

La seconde période de ce OMASM repart sur les chapeaux de roue. À la 54e, Thauvin, trouvé par Njie, tire, mais sa frappe n’est pas cadrée. Dans la foulée, Monaco réagit. Dirar centre parfaitement pour Valère Germain, mais le capitaine monégasque voit le ballon partir trop à gauche du but. Par la suite (56e), Jorge envoie le ballon dans les étoiles. L’heure de jeu passée (62e), la contre-attaque monégasque s’enclenche, mais Sakai est très vigilant et effectue le tacle qu’il faut. Le but des joueurs de Jardim arrive tout de même à la 66e de ce OMASM. Mendy centre à ras de terre, Mbappé est là pour récupérer le ballon et tromper le gardien adverse. Le changement qui fait l’histoire du match a lieu à la 77e, Cabella remplace Lopez. À la 84e, le nouvel entrant égalise. Njie décale Sakai qui centre pour Cabella qui conclut. Les Marseillais se sentent alors pousser des ailes, Dimitri Payet tire un bon corner qui ne donnera finalement rien. Juste avant la fin du temps réglementaire, l’ASM aurait cependant pu reprendre l’avantage. Bernardo Silva part en contre-attaque, Mendy déclenche ensuite un tir, mais Pelé détourne le ballon de sa cage. Le score en reste donc à 2-2.

OMASM
La joie de Cabella après son égalisation.
©Yannick Parienti

À la fin c’est l’ASM qui gagne

Globalement, Monaco a dominé cet OMASM, mais les Olympiens ont fait preuve de ténacité pour arracher la prolongation. Comme d’habitude dans ce match, ce sont les Monégasques qui arment les premiers. Il récupère un corner dès le début de cette période. Le but arrive à la 104e. Alors qu’Njie rate son retourné, Bernardo Silva repart en contre. Mbappé centre pour Mendy qui marque du pied gauche. Les Marseillais ne sont toujours pas enterrés, ils égalisent, ENCORE, à la 111e. Sertic sert au cordeau Cabella qui ajuste De Sanctis du pied droit. On se dit alors que la séance de tirs-au-but est proche. C’était sans compter sur la réaction quasi immédiate des Monégasques. 113e, Mendy centre en retrait, Moutinho laisse le ballon à Lemar qui frappe dans la lucarne droite. Au terme d’un match au scénario rocambolesque, l’ASM se qualifie pour les quarts de finale de la Coupe de France en battant, au Vélodrome, un OM qui pour une fois n’aura pas démérité.

OMASM
La joie de Lemar après son but qui donne la victoire à l’ASM. © VALERY HACHE/AFP

Comments

comments

OMASM : un 8e de Coupe totalement incroyable !

par Aliénor Perignon Temps de lecture : 2 min
0