La course au podium est relancée. Cet OMOL, chargé en émotion, en tension et en rebondissements, a vu Lyon l’emporter sur le terrain de Marseille. Retour sur ce baisser de rideau de la 30e journée de Ligue 1, qui a fait les affaires des lyonnais et des monégasques.

Revenir à deux points de Marseille et du podium. C’est l’objectif de l’Olympique Lyonnais pour ce dernier match de la 30e journée. Le défi est de taille pour les Gones, qui vont devoir créer l’exploit au Vélodrome pour confirmer son regain de forme et sauver sa saison après son élimination européenne contre le CSKA Moscou. L’OM, qui s’est bien remis de ses défaites face au rival parisien et s’est qualifié pour les 1/4 de finales de l’Europa League, compte bien accroître son avance, de cinq points avant ce choc contre Lyon. Un match nul arrangerait grandement Monaco, qui grâce à sa victoire contre Lille a six points d’avance sur Marseille avant cette rencontre.

Marseille ouvre le bal de cet OMOL

Le match commence dans une ambiance de feu, les supporters de Marseille usant – et abusant, comme d’habitude – de fumigènes et de bombes agricoles. Le début de cet OMOL est très physique et les contacts sont forts, à l’image des fautes commises par Ferland Mendy sur Thauvin, puis par Luiz Gustavo dans l’entre-jeu. M. Buquet ne dégaine pas encore de carton. Ce dernier laisse le jeu se dérouler et doit prendre des décisions délicates, à l’image de Germain qui s’effondre dans la surface, sans obtenir le penalty (8e). Il faut attendre la 18e minute avant de voir le premier jaune, suite au crochetage de Thauvin sur Aouar. Marseille campe dans la zone de jeu lyonnaise durant le premier quart d’heure, poussant ces derniers à tenter de contenir les assauts phocéens, qui débouchent sur quelques frappes non cadrées. Les Lyonnais tentent de construire leur jeu, amenant les premières frappes Gones. Un premier frisson parcourt le Vélodrome sur une frappe de Payet, qui passe de peu à côté (21e). Marseille est dominateur dans cet OMOL, mais manque de se faire surprendre par Lyon, notamment sur une belle frappe plein axe de Bertrand Traoré, détournée par Mandanda (28e). Marseille poursuit sa marche en avant. Sur un coup-franc bien placé, Dimitri Payet trouve Rami qui de la tête remet à Rolando. Ce dernier pousse le ballon dans les filets et fait chavirer le Vélodrome (1-0, 31e). Marseille commence à reculer, Lyon tente de profiter de cette baisse de régime avec une magnifique frappe enroulée de Cornet qui a poussé Mandanda à réaliser l’arrêt de la soirée (40e). Marseille mène, mais l’OL n’a pas dit son dernier mot. Dans la foulée, Rami cède à la pression et trompe son propre portier sur un centre de Ndombélé (1-1, 42e). La tension de cet OMOL est montée d’un cran avec quelques accrochages près du banc des entraîneurs, juste avant la pause.

Lyon l’emporte sur le fil

Le début de la seconde période de cet OMOL a été un round d’observation, le jeu s’est accéléré autour de la 50e minute avec des tentatives de percées des deux côtés, les intentions lyonnaises semblent meilleures. Lyon part vers le but marseillais, avec Ndombélé qui lance Traoré. Ce denier file sur le côté droit et centre en direction d’Aouar. Le jeune lyonnais réalise une superbe demi-volée, qui permet au Gones de prendre l’avantage au Vélodrome (1-2, 52e). C’est son 5e but en Ligue 1 cette saison. Ce but d’avance donne du baume au cœur des Lyonnais, qui tentent de presser haut sur l’OM et défend mieux qu’en début de match. Le jeu marseillais est devenu très brouillon. L’intensité de cet OMOL a quelque peu diminué, Marseille ayant encore dans les jambes son match à Bilbao en Europa League et Lyon gérant son avance. Les Gones sont passés tout près d’aggraver le score sur une belle reprise instantanée de Traoré, qui pousse Mandanda au réflexe acrobatique (70e). Au milieu du brouillard, Payet parvient à se créer une belle occasion avec une grosse frappe lointaine arrêtée par Lopes (75e). Cette tentative a donné un second souffle à l’OM qui a enchaîné plusieurs belles percussions dans la défense lyonnaise, sans pour autant la faire plier. Les Phocéens exercent de nouveau une pression haute sur les défenseurs lyonnais. Ils finissent par débloquer la situation de cet OMOL, Mitroglou égalisant de la tête sur une passe déviée par Morel (2-2, 84e). C’est le 10e but marqué pour l’OM par un remplaçant cette saison. Alors que le plus dur semblait fait, Memphis Depay surprend tout le monde et tue le Vélodrome avec un but de la tête suite à une relance de Lopes (2-3, 89e). L’OL sort finalement vainqueur de ce duel olympique.

Lyon revient à deux points de Marseille. Monaco est l’autre grand gagnant de cet OMOL, le club de la Principauté prenant sept points d’avance en seconde place. Ce match s’est joué dans une tension intense et une grosse agressivité, tant dans le jeu que sur le plan extra-sportif. 

OMOL : Lyon revient au contact de Marseille

par Romain Lambic Temps de lecture : 4 min
0