La pilule contraceptive fête cette année ses 50 ans. Ce qui est apparu comme liberté et émancipation en décembre 1967 a, depuis, souvent été remis en question : risques, craintes, doutes… Retour sur 50 ans d’utilisation du moyen de contraception préféré des Françaises. 

La pilule, premier moyen de contraception en France

En décembre 1967, la loi Neuwirth autorise la contraception jusqu’alors interdite. Cette dernière offre une nouvelle liberté aux femmes en leur permettant de trouver un vrai équilibre dans leur ménage et de choisir le moment désireux pour avoir un enfant. Aujourd’hui, la pilule contraceptive rassemble plus de 4 millions de femmes et représente le moyen contraceptif le plus connu. Mais qu’en est-il des polémiques médicales autour de ce contraceptif oral ? En quoi sa consommation s’avère t-elle lourde pour les femmes ? Sommes-nous réellement mieux informées qu’il y a 50 ans ? 

Polémiques, craintes et ignorance des consommatrices

Juin 2012 : le lien entre l’AVC de l’étudiante Marion Larat et sa consommation quotidienne de la pilule est annoncé. Les ventes du moyen contraceptif chutent de plus de 10% après cet accident. C’est le début des polémiques d’ordre médical ! 

Dès 2013, les risques sur la santé sont rediscutés et tout le monde prend conscience que la pilule est un véritable médicament qui comporte, comme tous, des effets nuisibles sur la santé. Les femmes se tournent dès lors vers d’autres moyens qu’il est bon de connaître et sur lesquels il est utile de se renseigner auprès de professionnels de santé : patch contraceptif, stérilet, implant…

Un sentiment de méfiance s’accentue alors autour du contraceptif, il n’est plus question de prendre la pilule sans y prêter attention, mais il est nécessaire d’afficher un plus grand sérieux dans les prescriptions, et de se renseigner sur les autres moyens contraceptifs, moins connus. 

En 2017, près de 33% des Françaises prennent la pilule, avant tout car c’est le moyen le plus commun. On vérifie ces pourcentages par l’âge des consommatrices : 80% des femmes qui l’utilisent ont entre 20 et 24 ans. 

La pilule contraceptive : un choix personnel

Actuellement, la pilule contraceptive est au cœur de nombreux débats entrainant différentes plaintes des femmes : risque d’oubli, coût onéreux (pouvant aller jusqu’à 200 euros par an)… mais il faut reconnaître que certaines en sont très satisfaites et trouvent dans cette pratique contraceptive un parfait équilibre. 

L’oubli de la pilule ne doit plus être frein à sa consommation, car il existe aujourd’hui diverses applications mobiles, telles que Period Calendar, Clue ou encore myPill, nous permettant de mieux gérer notre contraception et de comprendre davantage le fonctionnement des cycles féminins. 

Il est enfin nécessaire de rappeler que la contraception est avant tout un choix personnel que l’on se doit tous de respecter. L’important est encore d’utiliser un moyen de contraception quel qu’il soit, comme le font 76% des Françaises selon l’INED.

Anyssa Lagneau

À LIRE AUSSI: 5 IDÉES REÇUES SUR LA CONTRACEPTION

La pilule contraceptive : 50 ans plus tard

par contributeurs Temps de lecture : 2 min
0