Leicester finit la saison de Premier League en roue libre, avec 10 points d’avance sur son dauphin, Arsenal. Cette invraisemblable saison vient de donner son verdict et a confirmé toutes les surprises qu’elle nous a réservées depuis le début. Voici le bilan de cette deuxième moitié de saison, club par club.

Leicester, roi de la Premier League

Leicester

Le miracle a continué. Les Foxes de Leicester auraient très bien pu craquer dans le sprint final et personne ne leur en aurait tenu rigueur. Mais ils n’ont pas lâché l’affaire. Ils ont tenu bon, avec une seule et unique défaite sur la deuxième partie de saison, contre Arsenal (1-2). Les hommes de Claudio Ranieri ont dominé toutes les autres équipes, validant leur titre de champion dès la 36e journée et un match nul à Old Trafford contre Manchester United (1-1), profitant notamment des nombreux faux pas de Tottenham. Finalement, les Foxes terminent la saison avec 10 points d’avance sur son dauphin, Arsenal. Comme un clin d’œil, ils ont joué leur dernier match de la saison sur la pelouse de Chelsea, une sorte de passation de pouvoir avec le champion 2015. Jamie Vardy termine la saison avec 24 buts et le titre de meilleur joueur de Premier League, devant ses camarades Riyad Mahrez et NGolo Kanté. Le plus dur est à venir pour le nouveau champion, il faudra assumer à l’avenir cette nouvelle étiquette de champion pour tenter de conserver la couronne tout en gérant son parcours en Ligue des Champions. Le pire ou le meilleur reste à venir pour la plus grosse surprise de tous les temps.

Jamie Vardy, Leicester, la grande révélation de la Premier League.
Jamie Vardy, l’un des soldats de Leicester, vit un conte de fée. ©DKVHD

Arsenal et Tottenham

Les Gunners ont connu des hauts et des bas sur cette deuxième partie de saison. Beaucoup de buts, beaucoup de matches nuls, surtout dans le sprint final. Sur les six dernières journées, les hommes d’Arsène Wenger ont concédé quatre matches nuls. Et Olivier Giroud, l’attaquant de pointe du club londonien, a beaucoup peiné à trouver le chemin des filets. Mais tout cela n’a pas empêché Arsenal de finir sur la deuxième marche du podium, notamment grâce à sa dernière victoire contre Aston Villa (4-0) et à un Giroud retrouvé, qui a réalisé un coup du chapeau. Il faut dire que les Londoniens ont profité des nombreux faux pas des Spurs de Tottenham sur cette deuxième moitié de saison. Alors que ces derniers avaient encore une chance d’être champions de Premier League à la place de Leicester, ils ont laissé de trop nombreuses plumes sur la route pour atteindre cet objectif. Tottenham termine même sur la dernière marche du podium avec deux matches nuls et deux défaites sur les quatre dernières journées, la plus cinglante étant celle subie à Newcastle, club relégué en Championship, lors de la dernière journée (1-5). Mais finalement, ces revers sont anecdotiques. Les deux clubs londoniens sont directement qualifiés pour la phase de poule de la Ligue des Champions.

Olivier Giroud termine sa saison de Premier League avec un triplé. Leicester
Olivier Giroud termine sa saison de Premier League avec un triplé. ©Ronnie Macdonald

Manchester City

Cet hiver, leur 3e place leur permettait d’être directement qualifiés pour la Ligue des Champion, mais le destin en a décidé autrement. Les Citizens l’auraient pourtant mérité au vu de leur régularité. Seulement, le creux de la vague qu’ils ont connu de la 25e à la 28e journée à pesé lourd dans la balance. Sur cette période, les joueurs de Manuel Pellegrini recevaient coup sur coup Leicester, le futur champion, et Tottenham, concurrent direct au podium. Au final, le club a perdu 6 points en concédant deux défaites (1-3, puis 1-2). Un match nul concédé ensuite à Newcastle (1-1) puis une lourde défaite subie à Liverpool (3-0) n’ont pas arrangé les choses. Après une nouvelle défaite contre le rival United le 19 mars (0-1), les Citizens ont repris la marche en avant en ne connaissant que deux autres revers, un réveil tardif qui lui permettra de sauver sa 4e place avec un match nul à Swansea pour l’ultime journée (1-1).

Une Premier League surprenante et passionnante

Manchester United, Southampton et West Ham

Jusqu’au bout, les Red Devils ont dû lutter. Lutter pour conserver sa place qualificative pour l’Europa League et pour résister au retour d’autres clubs dans la course à l’Europe. Malgré un match restant à jouer, les hommes de Louis Van Gaal se produiront bien sur la scène européenne la saison prochaine. Tout ça grâce à dix victoires précieuses, notamment face à des concurrents directs comme Liverpool le 16 janvier (1-0) et des rivaux comme Arsenal le 27 février (2-0). West Ham, contre qui Manchester United a perdu au pire moment, le 23 avril dernier (2-3), a bien failli faire sortir les Red Devils des places qualificatives à l’Europe, avec l’aide de Southampton. Mais finalement, la défaite des Hammers lors de la dernière journée, en l’absence de Payet et de paillettes, permettent à Louis Van Gaal de souffler et d’être fixé sur l’avenir. Cependant, Manchester United peut encore revenir au niveau de son plus grand rival, Manchester City, a égalité de point en cas de victoire contre Bournemouth. Mais pour passer devant, il faudrait que les Diables Rouges l’emportent par 19 à 0. La Premier League est surprenante, mais pas à ce point-là.

Anthony Martial a marqué la Premier League par son talent. Leicester
Anthony Martial a marqué la Premier League par son talent. ©Kehn Netnews

Liverpool et Chelsea

Liverpool et Chelsea sont les grands perdants de cette saison, ils ne sont pas parvenus à remonter et finissent sans billets pour l’Europe. Les Reds ont cependant encore une chance d’arracher une place pour la phase de groupe de l’Europa League, ils leur faut gagner la finale de cette même compétition contre Séville le 18 mai prochain. Pour Chelsea, en revanche, les carottes sont cuites. Pourtant, les Bleus avaient bien entamé la seconde moitié de la saison et semblait avoir retrouvé des couleurs et l’espoir d’une bonne place. Invincibles en 2016 jusqu’à la 31e journée, un retour aux premiers plans aurait pu être possible pour les hommes de Gus Hiddink, le remplaçant de José Mourinho. Au terme de la 28e journée et d’une victoire sur le terrain de Norwich (2-1), les Blues étaient 8es. Seulement, le sprint final aura été catastrophique. Mis à part une victoire anecdotique sur le terrain de Bournemouth (4-1) lors de la 35e journée, Chelsea finit sa saison avec trois défaites, trois matches nuls et une dixième place finale. Beaucoup de joueurs importants, dont Eden Hazard, risquent de ne pas continuer leur aventure avec les Blues faute d’Europe.

Eden Hazard n'a pas fait sa meilleure saison en Premier League.
Eden Hazard n’a pas fait sa meilleure saison en Premier League. ©DKVHD

Bye bye Newcastle, Norwich et Aston Villa

La Jordan Band n’aura rien pu faire. Aston Villa, qui compte de nombreux joueurs français et de nombreux Jordan dans leur rang, termine bon dernier de Premier League, sans gloire. Mis à part deux victoires en cette deuxième moitié de saison contre Crystal Palace et Norwich, c’est presque le néant. Notamment du 14 février au 30 avril. Que des défaites. No mercy. Jordan Ayew et compagnie étaient impuissants. Pour le coup, les Frenchies tant convoités n’ont rien vraiment apporté. Pas mieux du côté de Newcastle, qui fonctionne régulièrement avec des « frogs » depuis plusieurs saison. Malgré une dernière victoire éclatante contre Tottenham (5-1), les anciens coéquipiers d’Hatem Ben Arfa ne sauveront pas leur équipe de la descente. Norwich complète le trio de relégués. Burnley et Middlesbrough seront à leur place la saison prochaine, le troisième promu de Championship sera connu un peu plus tard, une fois les barrages d’accession terminés (Brighton, Hull, Derby County ou Sheffield Wednesday).

Premier League : Leicester royal

par Romain Lambic Temps de lecture : 5 min
0