Cette semaine notre Vendredi lecture est un peu particulier. Nous avons décidé de parler de deux polars parus aux éditions Hugo Thriller. Deux livres qui ont certains points communs dont notamment le prix VSD du meilleur thriller français. Vincent Hauuy a remporté cette distinction en 2017 avec Le Tricycle rouge, nous vous ferons découvrir ici la suite, Le Brasier. En 2018, c’est Sandrine Destombes qui est honorée pour Les Jumeaux de Piolenc. Avis croisés sur deux bons romans du genre.

Le brasier : thriller de Vincent Hauuy

Histoire : Quand le général Lavallée engage Noah Wallace pour retrouver les assassins de sa fille Sophie, le profileur refuse de croire à sa mort. Persuadé que la jeune journaliste et blogueuse est en danger, mais vivante, il accepte la mission et mène l’enquête avec Clémence Leduc, sa troublante partenaire. Mais tous deux vont très vite se rendre compte que les ramifications de cette disparition sont beaucoup plus vastes qu’il n’y paraît et pourraient être liées à la récente vague de meurtres et de suicides inexpliqués qui frappent l’ensemble du territoire américain. Hanté par les visions d’un petit garçon sans visage et d’un brasier d’où s’échappent des cris d’effroi, Noah va se retrouver au cœur d’une investigation menée tambour battant mais qui le mènera aux portes de la folie.

Avis : Bien qu’étant la suite du Tricycle Rouge, Le brasier de Vincent Hauuy peut se lire de manière tout à fait indépendante. Alors oui, il vous manquera peut-être des détails sur les personnages qui ont déjà été dévoilés dans le prix VSD du meilleur thriller 2017, mais rien de foncièrement important. Le brasier est divisé en 4 parties symbolisées par des lames de tarot : Le Bateleur, La roue de la fortune, Le Pendu et L’arcane sans nom. Cette utilisation des cartes va d’ailleurs être explicitée dès les premières pages. Elles ajoutent au mysticisme du roman déjà présent avec les visions dont est sujet le personnage principal, Noah Wallace. À chaque début de partie, on retrouve aussi le récit d’un suicide, ce qui semble de prime abord complètement étranger à l’histoire en cours, et pourtant… Vincent Hauuy ménage donc beaucoup de suspens dans ce thriller qui mêle une multinationale à un trafic d’organes, en passant par des agents des services secrets au passé trouble. L’auteur varie les chapitres sur l’enquête en elle-même avec le duo Clémence & Noah, ceux sur la captivité de Sophie avec son kidnappeur Karl, et une autre traque celle d’Abraham. La narration de Vincent Hauuy est très efficace ce qui fluidifie une intrigue assez dense et permet au lecteur d’apprécier pleinement ce thriller.

Les jumeaux de Piolenc de Sandrine Destombes

Histoire : Août 1989. Solène et Raphaël, des jumeaux de onze ans originaires du village de Piolenc, dans le Vaucluse, disparaissent lors de la fête de l’ail. Trois mois plus tard, seul l’un d’eux est retrouvé. Mort. Juin 2018. De nouveaux enfants sont portés disparus à Piolenc. L’histoire recommence, comme en macabre écho aux événements survenus presque trente ans plus tôt, et la psychose s’installe. Le seul espoir de les retrouver vivants, c’est de comprendre ce qui est arrivé aux jumeaux. Au risque de réveiller de terribles souvenirs.

Avis : Dans Les jumeaux de Piolenc, Sandrine Destombes, nous plonge dans un fait divers sordide : une disparition d’enfants. L’enquête a profondément bouleversé ce petit village du Vaucluse en 1989 et promet de faire remonter les pires souvenirs du passé quand l’histoire recommence. L’auteure fait planer le spectre de jumeaux décédés jeunes dans un thriller très noir. Ces anges partis trop tôt ne sembleraient pas être ceux que l’on croit… À travers ses deux acteurs de l’intrigue, Sandrine Destombes questionne la construction de la personnalité. Comment la gémellité affecte l’individualité ? L’auteure aborde la psychologie de l’enfant avec un regard assez intéressant notamment en dénonçant les risques dont ils font face sur les réseaux sociaux. L’écho entre le passé et le présent est très bien expliqué et fouillé avec les personnages des deux enquêteurs Jean Wimez (l’ancien) et Julien Fabregas (l’actuel). Le roman est d’une complexité folle, car Sandrine Destombes ne manque pas de donner des pistes pour mieux les brouiller ensuite. Cependant, elle ne perd jamais le lecteur, car elle fait toujours le point sur l’enquête, clarifiant son avancée.

Tous les mardis et vendredis, nos rédactrices de la rubrique littérature vous parlent d’un livre qu’elles ont aimé. Ne tardez plus, allez découvrir nos autres chroniques !

Lumière sur deux lauréats du prix VSD du meilleur thriller fran…

par Aliénor Perignon Temps de lecture : 3 min
0