Le Paris SG a parfaitement maîtrisé son sujet. Le club de la capitale conforte son avance en tête de la Ligue 1 grâce à sa victoire 3-0 contre Marseille, au Parc des Princes. Ce PSGOM, joué sur un faux-rythme et ponctué de fautes, a laissé des traces, notamment à Neymar, sorti sur blessure à la 80e minute.

L’avant match

« Afficher des valeurs de cohésion, d’esprit collectif ». C’est par ces mots que Rudi Garcia, l’entraîneur de l’Olympique de Marseille, a tenté de galvaniser ses troupes, pour voir son équipe briller collectivement ce soir face au Paris SG. De son côté, Unai Emery, le coach parisien, aborde cette confrontation comme « un grand moment de la saison », un « match clé » pour sa course au titre. En bref, ce PSGOM promet du spectacle.

Composition des équipes :

Paris SG : Areola – D. Alves, T. Silva (cap), Marquinhos, Kurzawa – L. Diarra, Rabiot, Lo Celso – Mbappé, Cavani, Neymar.

Marseille : Pelé – Sakai, Rami, Rolando, Amavi – Luiz Gustavo, Zambo Anguissa, Payet – Thauvin, Germain, Ocampos.

Unai Emery a réservé quelques surprises dans sa composition, en alignant au milieu du terrain Giovanni Lo Celso et l’ancien marseillais arrivé en janvier, Lassana Diarra. Côté Marseille, pas de surprise, Ocampos est préféré à Sanson sur le côté gauche de l’attaque. Au match aller, au Stade Vélodrome, les deux équipes s’étaient quittées dos à dos. L’OM est passé tout près d’une victoire face au rival, avant que Cavani, dans le temps additionnel, n’arrache le match nul. 

Ce soir, le Paris SG est toujours largement en tête et doit l’emporter pour conforter son avance. Le défi est de taille pour l’OM, qui doit créer l’exploit pour prendre la 2e place devant Monaco et distancer encore un peu plus Lyon, qui a été accroché à domicile un peu plus tôt par Saint-Étienne (1-1). Ce PSGOM est le premier de la semaine, puisque les deux équipes se retrouveront le 28 février pour les 1/4 de finales de la Coupe de France.

Marseille joueur mais inoffensif

Comme à son habitude, l’Olympique de Marseille tente de mettre la pression sur le porteur de ballon pour bloquer le jeu parisien et obliger ses adversaires à jouer long. Malgré cela, Paris met rapidement le pied sur le ballon et parvient à se sortir du piège marseillais et trouver de bons espaces. Kylian Mbappé est souvent cherché sur l’aile et sa percussion permet aux parisiens de se créer des occasions. Après une bonne récupération parisienne au milieu du terrain, Mbappé part et lance Neymar en profondeur, mais le brésilien gâche cette occasion en poussant trop son ballon (8e). Dans la foulée, sur une belle action collective parisienne, Dani Alves parvient à trouver Mbappé en profondeur, qui profite d’une glissade d’Amavi pour filer et inscrire son premier but dans un PSGOM (11e, 1-0), sa 10e réalisation cette saison. La soirée risque d’être compliquée pour Marseille. Malgré cette ouverture du score, les joueurs de Rudi Garcia tentent de se porter vers l’avant tout en construisant son jeu et en canalisant les offensives parisiennes tant bien que mal. Alors que le match se déroule correctement, Ocampos est sanctionné logiquement d’un carton jaune pour un excès d’engagement, après s’être frotté les crampons sur le mollet de Dani Alves (19e). Sur une accélération parisienne côté gauche, Rabiot arrive dans la surface, transmet le ballon à Neymar, dont la frappe est dévié par Rolando dans ses propres cages (27e, 2-0). La tâche se complique encore un peu plus pour l’OM dans ce qui ressemble à un début de ballade pour le PSG. Le niveau de jeu proposé par Marseille est correct, mais pas suffisamment intense, technique ou efficace offensivement pour espérer recoller au score. Cela pousse Rudi Garcia a effectuer un changement dès la 38e minute, Sanson remplaçant Ocampos. Suite à ce changement tactique, l’OM obtient un bon coup-franc puis un bon corner, qui ne s’avèrent pas dangereux. Peu avant la mi-temps, Dimitri Payet tente une frappe lointaine, mais qui n’est pas cadrée, ce qui reflète le manque d’efficacité marseillaise. Sans être brillant, le PSG se repose sur ses qualités techniques et collectives pour gérer son avance dans ce PSGOM face à un Olympique de Marseille plutôt propre mais techniquement inférieur.

16e PSGOM de suite sans défaite pour Paris

Au retour des vestiaires, le tempo reste relativement lent, mais dès la 55e minute sur un excellent service de Neymar, Edinson Cavani, jusqu’alors muet, vient mettre un terme aux espoirs marseillais en inscrivant un 3e but en pivot. Le PSG mène 3-0 en gérant très bien le bloc marseillais et en réussissant à piéger la défense. À aucun moment et malgré plusieurs tentatives, l’Olympique de Marseille ne parvient pas à exister dans ce PSGOM, ce qui est paradoxal au vu de la saison des Phocéens. Le PSG est à l’abri et n’a pas besoin de forcer son jeu. Unai Emery prépare déjà la prochaine confrontation en Coupe de France, Mbappé étant remplacé par Di Maria et Lassana Diarra par Thiago Motta (61e). Dans la foulée, un très bon coup-franc de Payet et une belle tête de Rolando a poussé Aerola à sa première intervention décisive. Alors que ce PSGOM se déroulait plutôt correctement, un geste d’humeur de Clinton N’Jie – qui a remplacé Germain – a provoqué une tension inutile suite à laquelle l’international camerounais a concédé un carton jaune. Dani Alves également pour s’être mêlé à cette tension. Quelques minutes plus tard, à 10 jours du match retour des 1/8 de finales de la Ligue des Champions contre le Real Madrid, Neymar se blesse sur une mauvaise réception du pied droit et doit sortir sur civière à la 80e. Plus de changement possible. Comme au match aller, Paris se retrouve à dix peu de temps avant la fin du match. Malgré toutes ces circonstances, Marseille tente de continuer à jouer, tout en restant inoffensif, tandis que Paris se contente de gérer, surtout en infériorité numérique. Ce match s’est joué sur un faux rythme avec au final peu d’occasions cadrées de part et d’autre (6 tirs cadrés pour l’OM, 2 pour Paris sans tenir compte du but contre son camp de Rolando). Benoît Bastien a distribué 11 cartons jaunes, preuve de la tension ressentie dans ce match.

Ce PSGOM se conclu sur un 3-0 maîtrisé des parisiens, qui font le plein de confiance avant la nouvelle réception de l’OM en Coupe de France le 28 février. Malgré cette claque reçue au Parc des Princes, Marseille reste 3e avec une belle avance sur Lyon. Paris continue son chemin vers le titre, mais sa victoire est ternie par la blessure de Neymar, qui risque de le priver de Ligue des Champions.

PSGOM : Premier classico de la semaine en faveur du PSG

par Romain Lambic Temps de lecture : 5 min
1