Ayant un intérêt en commun pour les médias, la place des jeunes dans notre société et des projets de valorisation de ceux-ci, notre route devait croiser celle des fondateurs de Regards d’Etudiants. Ce média d’opinion prend clairement position en montrant fermement que les jeunes ne sont pas les délinquants, glandeurs et socio-pathes décrits par les médias mainstream. Ils montrent que ces talents étudiants et leurs opinions sont aussi hétérogènes que le choix de candidats aux présidentielles, mais comme toujours c’est à vous de faire le choix du média qui vous ressemble. Quentin Chatelier vous présente ce média.   

"Regards d’Étudiants a eu dès le départ pour ambition que chacun de ses rédacteurs prenne position"
« Regards d’Étudiants a eu dès le départ pour ambition que chacun de ses rédacteurs prenne position »

1) Quel est votre projet ?

Notre projet est Regards d’Etudiants, qui est un média d’opinions sur internet que l’on a créé avec mon frère Valentin Chatelier en 2013. Après un an d’existence, et quand on a vu que l’idée intéressait pas mal, on essaie de le faire progresser en visibilité. L’idée est assez simple en réalité : on a voulu que des étudiants viennent livrer leurs opinions sur les sujets de société au sens large, à travers des articles, des tribunes, des billets, ou encore des caricatures.

2) La Génèse de votre projet

Notre projet est porté par deux constats. Tout d’abord, le fait que la parole étudiante ou même jeune au sens large est très peu ou du moins pas assez à notre goût présente dans la société francaise. La jeunesse francaise dans Enquète Exclusive, on pense que ce cela ne nous représente pas, et qu’on est capable de penser, d’avoir des opinions, de porter des projets, de monter des sociétés, de s’exprimer, de s’engager politiquement etc. Ensuite, le constat que l’opinion s’est rarifié dans les médias, que la liberté d’expression et la pluralité des prises de positions ne sont pas monnaie courante. Mis à part de brillants exemples sur les grands médias nationaux, on pense que l’opinion manque, et que la force de la liberté d’expression n’a pas d’égal. De ces deux constats, nait naturellement l’idée d’un site promouvant la parole étudiante à travers des prises de positions politiques ou sociétales.

3) Le but de celui-ci

Le but premier découle de la genèse de notre projet, à savoir celui de promouvoir la parole étudiante. Que ce soit à travers des articles d’opinions ou des présentations d’étudiants sortant du lot, on se tient à cette ligne éditoriale, en respectant une pluralité totale, sur tous les sujets.

4) Peux tu nous parler de ton parcours universitaire ?

Pour l’instant il est assez classique pour ce que j’ai fait à l’université. Je viens d’obtenir une licence en droit privé à la faculté Jean Monnet de Sceaux (Paris XI), et je vais m’orienter vers le droit social pour le master. Par contre, les débuts à la fac ont été assez chaotiques, je débarquai d’un centre de formation de football, et passer du foot au droit c’est pas évident !

5) Ton cours préféré c’est lequel ? Pourquoi ?

Je dirai le droit comparé, qu’on suivait en L2. Pour moi, le gros défaut de la fac de droit est de ne pas s’ouvrir, surtout à l’international. Et ce cours, beaucoup trop isolé malheureusement, en était une occasion réussie.

6) La ville de tes rêves c’est laquelle et pourquoi ?

Il faudrait que je l’invente. Paris, devant la barrière de corail, et avec des spots de plongée qui me seraient réservés à l’année !

7) Ton occupation fétiche

Régulièrement, ce serait aller courir. Mais dans l’absolu, descende en apnée dans la réserve marine de Cerbère.

8) Ton modèle / inspiration Je n’ai pas vraiment de modèle, mais depuis que j’ai regardé « House Of Cards », Franck Underwood me fascine.

9) Si tu étais un film ou une musique ?

Une musique, ce serait « Le combat continue » de Kery James. Et un film, « Le Parrain ».

10) Si tu étais un sport Le football, parce que c’est le roi des sports.


11) Ta devise
« Je suis fort parce que j’ai été faible. » Lance Armstrong

Quentin Chatelier: « La jeunesse française dans Enquète Exclu…

par Eric Temfack Temps de lecture : 3 min
0