À l’occasion de cette année olympique et à quelques semaines du coup d’envoi des Jeux de Rio, la RATP a renouvelé son initiative permettant à des athlètes de haut niveau de se former pour intégrer la régie des transports une fois leur carrière sportive terminée.

Gare de Lyon, en plein cœur de Paris vers 10h45, le mardi 26 avril. En ce jour de grève des transports, la régie autonome des transports parisiens (RATP) est ponctuelle à l’heure de présenter sa 34ème génération d’athlètes de haut niveau. En 1982, consciente de la précarité de trop nombreux sportifs après leur carrière au plus haut niveau, la RATP se lance dans un projet alors unique à l’époque, accompagner les athlètes dans la formation professionnelle en vue de sécuriser leur avenir avec un emploi dans l’entreprise à la clé. Mené main dans la main avec le ministère de la Ville, de la Jeunesse et des Sports, le projet s’est depuis développé dans d’autres grandes entreprises. 34 ans après avoir lancé l’initiative « Athlète de Haut Niveau RATP », la régie présente un bilan très positif : depuis 1982, 42 athlètes (dont 5 handisports) ont pu bénéficier de cet engagement et représentent à eux seuls 83 médailles mondiales dont 15 olympiques.

L’avenir professionnel post sportif

« La RATP et fière de réaffirmer son engagement pour le rayonnement du sport français », souligne avec ferveur Élisabeth Borne, PDG de la régie des transports. Elle explique notamment que cette initiative permet aux sportifs engagés d’être aiguillé sur les rails d’une vie professionnelle post-sportive : « Nous avons la conviction que les athlètes ont la capacité de rebondir et d’avoir une stabilité professionnelle après leur carrière. ». À l’heure actuelle, une vingtaine de sportifs sont en activité dans l’entreprise et à l’occasion de la conférence de la RATP, sept athlètes vont intégrer le dispositif. Avant de présenter les nouveaux signataires, la régie a introduit trois athlètes prenant déjà part au programme : Gautier Simounet, guide handisport en athlétisme et médaillé paralympique aux Jeux de Pékin (2008) et Londres (2012), Ulrich Robeiri, épéiste médaillé d’or par équipe à Pékin et Marielle Pruvost, une judokate vainqueur de plusieurs tournois internationaux.

Ensuite, les sept futurs « Athlètes de Haut Niveau RATP » montent à leur tour sur le podium : Pierre Duprat (judoka champion d’Europe par équipe en 2015), Sofiane Milous (judoka sacré champion d’Europe en 2010), Delphine Bernard (handi escrimeuse multiple championne de France), Romain Delachaume (champion de France d’aviron en salle), Matthieu Androdias (vice-champion d’Europe d’aviron), Marie Oteiza (vice-championne de France junior de pentathlon) et Jérémy Cabot (champion d’Europe d’escrime par équipe en 2015). Thierry Braillard, secrétaire d’état aux sports, a souligné l’importance du dispositif : « la moitié des sportifs retraités vivent dans la précarité et le public ne connaît pas leur situation. Il faut faire en sorte que les entreprises recrutent ces sportifs via un pacte de performance. Cela permet aux sportifs de se soulager d’un poids pendant leur parcours d’athlètes de haut niveau. »

La RATP veut soulager les athlètes

Matthieu Androdias, étudiant à l’INSA de Toulouse, l’un des nouveaux athlètes signataires du programme, explique avoir rejoint le dispositif après une rencontre avec Thierry Braillard. « Il m’a parlé de ce pacte de performance dont j’ignorai alors l’existence, j’ai ensuite été contacté par la RATP qui fait donc partie de ce pacte et celle-ci m’a proposé un contrat qui s’ajustait parfaitement aux mois qu’il me reste à préparer en vue des Jeux Olympiques, avec beaucoup de relâchement [NDLR : Il a déjà obtenu son billet pour les Jeux de Rio]. C’était vraiment une aubaine puisque je dois choisir ma première entreprise pour valider mon diplôme. Le timing est parfait, je mets un pied dans l’entreprise et je dégage du temps pour m’entraîner. ». Licencié à l’Aviron Bayonnais et 10e aux Jeux de Londres en aviron couple, Matthieu Androdias aborde son avenir avec sérénité et prépare les Jeux, où il vise une médaille de bronze. Il attendra la fin de la compétition estivale pour choisir son orientation au sein de la RATP.

RATP Athlètes
Matthieu Androdias, un athlète dans les rames de la RATP.

La régie des transports parisiens a profité de cette conférence pour donner le coup d’envoi de la campagne de promotion de son dispositif « Athlètes de Haut Niveau RATP ». Certains des sportifs signataires du programme iront à la rencontre des usagers du métro et du RER en plusieurs étapes, sur tout le mois de mai. Chaque mardi, un sport sera promu. Le pentathlon sera présenté le 3 mai au métro Bibliothèque François Mitterrand (ligne 14), l’aviron le 10 mai à Joinville-le-Pont (RER A), le handi athlétisme le 17 mai au métro Jaurès (lignes 2, 5 et 7bis), le judo le 24 mai à Miromesnil (lignes 9 et 13), puis l’escrime et le handi escrime le 31 mai à la Gare Saint-Lazare (lignes 3, 12, 13 et 14). Lors de ces étapes, des ateliers, des démonstrations et des dédicaces seront organisés pour mettre en avant ces sports, leurs athlètes et le dispositif. De quoi prendre le bon wagon à l’aube des Jeux Olympiques.

Romain Lambic

RATP & Athlètes : l’alliance bénéfique

par Romain Lambic Temps de lecture : 4 min
0