L’Olympique de Marseille s’est fait peur dans ce RBSOM. Face à une valeureuse équipe de Salzbourg et malgré un arbitrage qui a brillé par son incompétence, l’OM se qualifie pour sa 5e finale européenne, sur le fil. Rendez-vous le 16 mai à Lyon pour Marseille-Atlético Madrid.

L’Olympique de Marseille est à 90 minutes de sa 5e finale en ce match retour RBSOM, comptant pour les 1/2 finales de l’Europa League, sur la pelouse du RedBull Salzbourg. Rien n’est joué, même si l’OM s’est imposé 2-0 au Stade Vélodrome la semaine précédente, les Autrichiens ont une infime chance de se qualifier et compte bien se donner à fond. Pour rappel, Salzbourg a sorti en 1/4 de finales la Lazio Rome, alors que l’équipe était en ballotage défavorable (2-4 ; 4-1). Prudence extrême en défense et droit au but, ce sont les objectifs de Marseille ce soir. 

Marseille résiste un temps dans ce RBSOM

Dès le début de ce RBSOM, l’Olympique de Marseille applique une grosse pression à Salzbourg en campant près de la surface de réparation autrichienne. Une épaisse fumée due aux fumigènes des spectateurs locaux a envahi la pelouse pendant quelques minutes, rendant un peu difficile la vision du jeu. À son tour, le RedBull Salzbourg tente de mettre la pression sur la défense marseillaise et la fait reculer. La première grosse occasion est par ailleurs à mettre au profit des locaux, il faut un bon Pelé pour arrêter le ballon (9e). Un mouvement de panique gagne la défense française et Yohann Pelé à la 13e de jeu, mais ce dernier finit par calmer les esprits en gardant le ballon dans la niche. Il faut attendre la 17e minute pour voir la première occasion de l’OM, mais la frappe de Sanson, trop faible, manque le cadre. L’intensité du match est plus faible depuis quelques minutes, les deux équipes cherchant à construire leur jeu. Quelques déchets de part et d’autre viennent ternir le niveau de ce RBSOM. Les supporters de Marseille assurent le spectacle pendant cette période de faible intensité, en donnant plus de voix que les locaux. Salzbourg parvient à trouver une bonne occasion avec l’accélération d’Haïdara côté droit, dont le centre trouve les gants de Pelé. Sur un coup-franc dangereux côté gauche à la 36e, Salzbourg se créé une belle occasion. Berisha ne parvient pas à trouver une tête autrichienne, le ballon est dégagé en corner, qui ne donne rien non plus. Le rythme de ce RBSOM est très variable, avec des périodes d’accélération du jeu, puis un ralentissement pendant quelques minutes. Marseille gère très bien son avance et réussit à contenir les assauts autrichiens, au moins jusqu’à la pause.

Le RedBull Salzbourg se voit pousser des ailes

Pour la reprise de ce RBSOM, Marseille est reparti avec des intentions bien plus offensives, avec une attaque d’entrée de jeu, qui ne donnera toutefois rien. Quelques minutes plus tard, sur une contre-attaque, Payet parvient à trouver Germain, esseulé. La reprise de volée de l’attaquant marseillais passe à côté. L’attitude de l’OM a radicalement changé, les Phocéens prenant davantage d’initiatives, jusque dans les duels. Cet esprit offensif ouvre des portes au RedBull Salzbourg. À la 53e minute, Haïdara part en solitaire faire une percée dans le camp français, parvient à passer la défense, puis ouvre le score (1-0). C’est un sérieux avertissement pour les hommes de Rudi Garcia, qui vont maintenant devoir redoubler de vigilance à l’arrière dans ce RBSOM. À la 58e, sur une action anodine, Ramalho décoche une frappe des 35 mètres, flottante, que Pelé parvient à boxer. Pour rappel, c’est en seconde période que le RedBull Salzbourg a marqué quatre buts face la Lazio Rome au tour précédent. Marquer un but serait indispensable pour l’OM afin de calmer l’attaque autrichienne. Le vent de panique continue de souffler chez les défenseurs français. Schlager enfonce le clou pour Salzbourg et remet les deux équipes à égalité sur les deux matches (2-0, 65e). Quelques minutes plus tard, la parade de Pelé sur une frappe de Hwang, tout juste entré, peut-être décisive pour la suite de la rencontre (70e). Ce RBSOM est étouffant et les deux équipes peuvent craquer à n’importe quel moment. La fin de match est à la faveur de l’OM, qui termine sur un temps fort, profitant de la fatigue des joueurs de Salzbourg, pour tenter de marquer un but qui serait salvateur. N’Jie remplace Germain à la 84e. Les Marseillais manquent grandement de précision dans leurs centres sur l’ensemble de ce match. Fait de jeu à la 87e minute, sur une frappe marseillaise, M. l’arbitre ne sanctionne pas la main de Caleta-Car dans sa surface et ne siffle donc pas de penalty. Dans un match sous tension, les deux équipes doivent se départager en prolongations.

Rolando, le sauveur de l’OM

Le suspens est à son comble. Cette prolongation de RBSOM est totalement décousue, la fatigue des 22 acteurs jouant grandement. Les deux équipes peuvent craquer à tout moment. Salzbourg multiplie les occasions : Pelé doit réaliser un arrêt réflexe sur sa ligne sur corner (98e) et Dabbur croise trop sa frappe (101e). Marseille ne lâche pas l’affaire et augmente sa pression. À la 116e minute, l’OM obtient un corner et marque le but de la qualification grâce à Rolando (2-1). Ce but est entaché d’une nouvelle erreur d’arbitrage, c’est un renvoi aux six mètres qui aurait du être sifflé et non un corner. Au bout du suspens, c’est Marseille qui se sort finalement de ce RBSOM sous grande tension et qui va retrouver en finale, à Lyon, l’Atlético Madrid.

RBSOM : Marseille arrache son billet pour la finale contre Salzbo…

par contributeurs Temps de lecture : 4 min
0