Pour la nouvelle année, pas de football, mais du rugby ! Ce 1er janvier 2017 avait un goût de boxing day et de champagne au stade Mayol. Toulon recevait le Racing 92, pour une superbe affiche de TOP 14. Dans ce RCTR92, les visiteurs n’ont rien pu faire devant la suprématie toulonnaise et s’inclinent 17-11.

RCTR92 : domination Toulon

Le stade Mayol a rugi toute la rencontre pour supporter son équipe, car, malgré la domination, le score fut serré. Dès les premières minutes de ce RCTR92, on sent très nettement que Toulon est bien à la maison ! À la 5e, Bastareaud marche seul enfin court et manque de peu d’aplatir. 20 minutes plus tard, il remet ça, mais ses coéquipiers perdent le ballon. Ils parviennent toutefois à trouver une touche. Le côté négatif de ce RCTR92 pour Toulon, c’est la perte successive de deux joueurs : Ollivon est remplacé par Kruger (20e) alors qu’il venait de rentrer pour remplacer Taofifenua sorti à la 3e minute. Leurs premiers points sont signés Halfpenny à la 28e jusqu’à l’essai 10 minutes plus tard. Bernard trouve Habana qui remet à Nonu qui aplatit. Le buteur toulonnais rate néanmoins la transformation et les joueurs retournent au vestiaire en menant 11-6. Ce RCTR92 n’en reste pas là. Toulon revient devant à la 58e puis prend un peu plus le large à la 66e grâce à son buteur gallois. Les sudistes remportent donc la rencontre 17-11 en ayant tout donné !

Les Racing Men en réaction

Dominés dans les grandes largueurs en début de rencontre, c’est pourtant le Racing 92 qui débloque le compteur de la rencontre. Dan Carter ouvre le score sur une pénalité à la 27e minute. 34e, il est toujours à la frappe pour redonner l’avantage à son équipe 3-6. C’est là que ça se gâte ! En effet Brice Dulin reçoit un carton jaune. Vraiment très honnêtement, il jouait le ballon et ne fait pas faute sur Halfpenny donc on ne comprend pas trop la sentence de Romain Poite… Tout le monde le sait, le Racing 92, n’est jamais aussi bon que lorsqu’il est diminué. Si l’essai intervient alors que les deux équipes sont au complet, on sent la combativité dont ils ont fait preuve pour ne pas trop plier à 14. À la 51e, alors que Nonu aurait pu inscrire son 2e essai de la partie, il se troue et c’est le Racing qui récupère le ballon. Carter tape en touche suite à la pénalité obtenue pour une faute d’Halfpenny. La 54e arrive donc avec l’essai du capitaine des Racing Men, Szarzewski. Cela fait 11-11 car Carter non plus ne transforme pas l’essai. Dans les derniers instants du match, les visiteurs vendangent une occasion et n’ajouteront donc pas de points à leur compteur.

RCTR92 : la force était avec Toulon

par Aliénor Perignon Temps de lecture : 2 min
0