Sans doute l’une, si ce n’est LA rencontre la plus attendue de ces huitièmes de finale de Ligue des Champions, le match entre le Real Madrid et le PSG aura tenu ses promesses. On aura vu un match intense qui a vu les parisiens tenir tête aux madrilènes pendant 80 minutes avant de s’écrouler sur la fin.

Un début de match tonitruant

Il n’y a pas eu besoin de beaucoup de temps pour savoir que l’intensité allait être présente. Le jeu est à peine engagé que le Real Madrid applique une pression monstre aux Parisiens qui ne pourront s’en défaire qu’à un arrêt de jeu dû à une blessure de Marcelo. Malgré un rythme qui se réduit, les Parisiens n’obtiennent quasiment aucune occasion et doivent faire le dos rond. Une défense qui fait des erreurs mais qui n’est pas sanctionnée, comme sur le coup franc concédé par Lo Celso sur une grossière erreur défensive ou une occasion énorme de Ronaldo, arrêtée avec de la chance par le visage d’Areola. Le Real ne marque pas ? Le PSG s’en charge donc en ouvrant le score sur une action collective un peu chanceuse : Mbappe fait la différence en solo, centre pour Neymar qui se fait contrer mais dont le ballon est frappé en retrait par Rabiot qui la met au fond. Les Parisiens mènent et ce n’est pas forcément mérité. Ils seront néanmoins rejoints au score avant la mi-temps sur un penalty transformé par Ronaldo.

Le PSG n’a joué que 80 minutes

La deuxième mi-temps sera une copie conforme de la première. Beaucoup d’occasions, de l’intensité sur tout le terrain, mais une attaque du PSG qui n’y arrive pas tandis que sa défense tient comme elle peut face a Benzema, Ronaldo et Isco. C’est de ce constat qu’Emery va en tirer un changement qui peut paraître logique, mais qui va casser un peu l’équilibre de l’équipe parisienne. Cavani, qui n’était pas du tout dans le tempo de l’équipe, mais occupait et étirait la défense adverse, est remplacé par Meunier. Dani Alves monte donc d’un cran pour prendre le poste de Mbappe qui lui devient le nouvel attaquant de pointe. Cela va sceller le sort de Paris, qui n’aura plus de point d’appui aussi efficace que l’Uruguayen. Passé la 80ème minute, les Parisiens craquent sur un coup de pied arrêté joué très vite par le Real, où Areola envoie le ballon sur le genou de Ronaldo qui ne se fait pas prier pour marquer le deuxième but de son équipe. Les joueurs du PSG sont touchés moralement et vont encaisser dans la foulée un troisième but d’une action collective superbe initiée et conclue par Marcelo. 3-1 score final, il faudra un très grand match du club de la capitale au retour pour espérer la qualification.

REAL – PSG : Un Paris de gala n’aura pas tenu face …

par Christophe Lalevee Temps de lecture : 2 min
2