Rousseau, seul face à tous dans la vie et au théâtre

Deux cents ans après la mort de Rousseau, Bernard Chartreux et Jean Jourdheuil mettent en scène un Jean-Jacques Rousseau composé entre autres d’extraits des Rêveries du promeneur solitaire, des Confessions et de la Lettre à d’Alembert. Le texte a été réédité en juin 2010, aux éditions… des Solitaires intempestifs.

 

rousseau
rousseau

 

« Ma première idée était celle d’une pièce à trois personnages : Rousseau comme Alceste, plus Philinte et Célimène. Nous avons fait des relevés de textes, puis j’ai pensé à la Lettre à d’Alembert. Cette critique du théâtre et des spectacles avait une sorte d’actualité dans ces années-là, avec l’épanouissement de la télévision. Tous les gens sont devenus comme aliénés à la télévision -au spectacle. J’ai pensé que Rousseau allait un soir se prendre pour Alceste, parlant comme lui et recevoir la visite d’autres personnages, qui sont devenus deux marionnettes. Je m’étais ensuite dit que le monologue pourrait inclure tout le théâtre, l’envelopper tout entier. »

« Longtemps avant d’avoir monté le texte, le décor était prévu. Au début de la pièce Rousseau était sur une île sur le lac de Bienne, une utopie évoquée par une tente fermée sur une île de livres. Le théâtre s’activait quand Rousseau en sortait et devenait actif. On était au théâtre avec un Rousseau qui en parlait et le critiquait, s’adressant directement aux spectateurs. De lieu en lieu, il s’isole de plus en plus pour finir dans la relégation absolue. C’est loin de tous les hommes qu’il peut parler d’eux : il est devenu un exemplaire par excellence de l’humanité. »

            Mon avis

La construction de Jean-Jacques Rousseau, qui est une adaptation d’après les textes de l’homme du XVIIIème, le rend peut-être plus littéraire que théâtral. Il passe d’une séquence à l’autre, chacune portant un titre-sujet tels « la ville », « l’utopie» ou « le théâtre ».Il est ainsi très accessible et facile à lire, qu’on ait en tête un peu, beaucoup ou très peu de la biographie de Rousseau. Il est un bon moyen d’approche et de réflexion sur sa pensée, doublé par son entourage d’une préface et d’une postface très intéressantes. Jean-Jacques Rousseau et Jean-Jacques Rousseau sont toujours d’actualité, plus encore à l’approche du tricentenaire de sa naissance. Un bon moyen de préparer ces commémorations, avec plaisir.

 .

 .Jean-Jacques Rousseau par Jean Jourdheuil et Bernard Chartreux, éditions Les Solitaires Intempestifs, 64 pages, 10€

 

Vous pouvez aussi lire : http://letudiantautonome.fr/5-idees-recues-etudes-superieures-3112/

Rencontre avec Jean Jourdheuil

par contributeurs Temps de lecture : 2 min
0