Un bibliothérapeute, mi bibliothécaire mi psy, des patients qui partent dans tous les sens sauf le bon, une histoire d’amour mal achevée – dans son dernier roman, Aux petits mots les grands remèdes, Michael Uras convoque tous les éléments pour une satire sociale hilarante mais livre, au final, un livre touchant et une densité littéraire ahurissante. (Préludes)

Rentrée Littéraire : Aux petits mots les grands remèdes michael uras
Michael Uras, Aux Petits mots les grands remèdes, Editions Préludes, 31 août, 15,10€

Aux petits mots les grands remèdes

« Les livres ne peuvent pas tout, mais ils accompagnent ceux qui ont besoin d’une dose d’imaginaire pour s’extirper du réel » : c’est le parti pris d’Alex, un thérapeute tellement passionné de littérature qu’il l’utilise pour soigner ses patients.

De Robert, le businessman cynique en burn out constant, à Yann, ado pubère en mode fragile, en passant par Anthony, footballeur en plein ego-trip de sensibilité … le vrai patient est Alex, qui ne se remet pas de sa rupture avec Mélanie. Mais les médecins sont bien souvent les pires patients, et Alex ne fait pas exception à la règle.

La délicatesse de Michael Uras séduit

Dans un roman presque encyclopédique, Michael Uras remplit ses pages d’une flopée de références littéraires sans perdre la sensibilité et la délicatesse de sa plume aussi douce qu’efficace. Avec beaucoup d’originalité, ce roman nous amène là où on ne l’attend pas forcément, dans un précepte qui rappelle très vite celui de Chercher Proust : celui de la littérature comme guide. Ce roman pour les amoureux de la littérature est cocasse, atypique, et étrille avec grand talent une culture G qui pourrait être indigeste si elle n’était pas servie par sa plume aussi fine qu’efficace. Un roman à ne pas rater !

Découvrez ci-dessous les premières pages du roman
Aux petits mots les grands remèdes de Michael Uras

 

Rentrée Littéraire : Aux petits mots les grands remèdes

par Lolita Savaroc Temps de lecture : 1 min
0