Le jeudi 9 juin dernier, j’ai eu la chance d’assister à la présentation publique de la saison 2016-2017 du Théâtre de la Manufacture de Nancy. Voici, selon moi, les trois spectacles à ne pas manquer cette année !

Tom à la ferme

Création de Michel Marc Bouchard, mise en scène par Jessica Czekalski et Alexandre Dolle.

Tom est un jeune publicitaire urbain et raffiné. Son compagnon Guillaume vient de mourir dans un accident de voiture. Chez les parents de Guillaume, éleveurs de vaches laitières, Tom vient assister aux obsèques. Les parents ne comprennent pas qui est ce Tom. Guillaume leur avait tout caché. Seul Francis, le frère, sait. Mais celui-ci va jouer un jeu trouble où rien n’est dit franchement et où le désir ne s’avoue jamais comme tel.

Pourquoi faut-il aller voir ce spectacle ? Cette pièce renferme des éléments importants au théâtre : des personnages forts et dépassés par les situations dans lesquels ils se sont enfermés, des relations entre eux qui ne passent pas nécessairement par le dialogue, une ambiguïté continue entre chacun d’entre eux, et un message contemporain sur la vie d’aujourd’hui, la différence et les difficultés à communiquer. Et si vous n’êtes pas encore convaincu, sachez que l’œuvre a tout de même été adaptée au cinéma par Xavier Dolan !

Théâtre de la Manufacture - Tom à la ferme

Le 29/11/2016 à 20:00
Le 30/11/2016 à 20:00
Le 01/12/2016 à 19:00
Le 02/12/2016 à 20:00
Le 06/12/2016 à 20:00
Le 07/12/2016 à 20:00
Le 08/12/2016 à 19:00
Le 09/12/2016 à 20:00
Théâtre de la Manufacture (La Fabrique)

Dom Juan

Création de Molière, mise en scène par Myriam Muller.

On ne retrouvera pas dans cette mise en scène le héros romantique un peu triste aux problèmes métaphysiques qui le poussent, bien malgré lui, à être parfois légèrement désagréable. C’est ainsi qu’il est montré, le plus souvent, dans des mises en scène réalisées par des hommes Myriam Muller, elle, retourne au plus près du texte et restitue ce qui est écrit : Dom Juan est un veule prédateur, un fils à papa prêt à tout pour assouvir ses pulsions. Il ment, il tue, il trompe et, profitant de l’impunité que lui confère sa place élevée dans la hiérarchie sociale, il traite les plus pauvres que lui avec un mépris souverain et un cynisme sans vergogne.

Pourquoi faut-il aller voir ce spectacle ? Qui n’a jamais étudié le grand Molière durant son cursus scolaire ? Lui devant personnellement un coup de foudre immédiat pour le théâtre, je ne me voyais pas ne pas en parler. Néanmoins, je suis bien consciente que cet article s’adresse à tous et que certains ont sans doute été quelque peu lassé de retrouver cet auteur à chaque cours de français. Je pense pourtant que cette mise en scène de Myriam Muller les réconciliera avec l’œuvre car elle s’avère beaucoup plus moderne. Oubliez donc tous vos a priori et laissez-vous séduire par Dom Juan !

Théâtre de la Manufacture - Dom Juan

Le 07/02/2017 à 20:00
Le 08/02/2017 à 20:00
Le 09/02/2017 à 19:00
Le 10/02/2017 à 20:00
Salle Poirel

Le Vent se lève (Les Idiots / Irrécupérables ?)

Création, réalisation et mise en scène de David Ayala.

Après son dernier spectacle, Scanner, David Ayala revient à la Société du spectacle et à Guy Debord, auteur visionnaire, radicalement critique d’un système moderne et sophistiqué d’asservissement plus ou moins soft. Mais Debord est allié ici à d’autres auteurs qui traquent le faux derrière les artifices de la poudre aux yeux, le mépris derrière les bons sentiments et la haine guerrière derrière l’apaisement affiché Pier Paolo Pasolini est invoqué, avec ses Lettres luthériennes qui démasquent « le cynisme du nouveau pouvoir qui a tout détruit » rejoint par Donatien Alphonse de Sade : « Français, encore une effort pour devenir républicains ! », Philippe Muray ou le Comité invisible, pour ne citer qu’eux. Avec Le Vent se lève (Les Idiots / Irrécupérables ?), David Ayala interroge « la capacité d’être encore humain dans le monde globalement idiotisé mais ne reste pas dans du simple constat. Au contraire, il ouvre sur une perspective très lumineuse : celle de découvrir La Chambre des désirs ». Ce vent qui se lève est celui de la liberté.

Pourquoi faut-il aller voir ce spectacle ? Il faut avouer que l’engagement du metteur en scène m’a vraiment impressionné. C’est sans conteste l’une des plus belles découvertes que j’ai pu faire lors de cette soirée. À la veille de grandes élections nationales, je pense que ce genre de pièce libérera un peu nos esprits de l’infobésité et de la malinfo que l’on nous inflige un peu plus chaque jour.

Théâtre de la Manufacture - Le vent se lève

Le 07/03/2017 à 20:00
Le 08/03/2017 à 20:00
Le 09/03/2017 à 19:00
Le 10/03/2017 à 20:00
Théâtre de la Manufacture (Grande Salle)

Et sinon ?

Parce que faire un choix a vraiment été difficile, voici les autres spectacles ou événements qui ont retenu mon attention :

  • Neue Stücke, Semaine de la dramaturgie allemande : Du 15 au 18 novembre 2016
  • Émile Friant, une vie de peinture : Du 16 décembre 2016 au 22 janvier 2017
  • Femme Verticale : Du 13 au 16 mars 2017
  • Le Malade imaginaire : Du 21 au 23 mars 2017

Programmation complète

Théâtre de la Manufacture : les tarifs

Abonnement 3 spectacles (réservé aux étudiants) : 21 €

Abonnement 5+ : 6 € étudiants / 15 € plein tarif

Place à l’unité : 9 € étudiants / 22 € plein tarif

 

Saison 2016-2017 du Théâtre de la Manufacture

par Aude Norguin Temps de lecture : 4 min
0