La Saint Patrick, fête irlandaise, se déroule normalement le 17 mars, mais en 2018, elle a eu lieu un peu plus tôt. En effet, ce samedi 10 mars, les petits hommes verts ont été couronné en avance. Dans ce NatWest6Nations, ils étaient en concurrence avec l’ami anglais et cette journée fut un tournant. Le XV du trèfle a fait ce qu’il fallait en battant l’Écosse 28-8 et l’ennemi a chuté. Le XV de la rose devait battre le coq avec le bonus offensif pour espérer remporter le tournoi hors la France a gagné le Crunch 22-16.

Le ras de marée vert a tout emporté

L’Irlande n’est pas là pour rigoler, dès le début de ce #IREvSCO, ils sont présents. Bien que ce soit les hommes du Chardon qui marquent les premiers par Laidlaw sur une pénalité (0-3, 13e), Sexton aurait pu ouvrir le score s’il avait fait le bon choix quelques minutes auparavant. La percée écossaise à la 17e n’a pas été au bout et c’est au tour de l’Irlande de tenter. L’action verte aboutira à la 22e. Cet essai et quelque peu cruel pour un chardon qui défendait bien jusque-là, puisqu’il s’agit d’une interception de Stockdale qui va aplatir seul. Ringrose fait des siennes à la 26e mais les Écossais récupèrent la balle sur un bon contest. L’essai était d’ailleurs presque là, sur une percée de Hugh Jones, flamboyant contre l’Angleterre on se souvient. Malheureusement, la passe pour Stuart Hogg est mauvaise et le ballon finit dans les choux. Juste avant la mi-temps, les Bleus prennent l’eau, avec un 2e essai de Stockdale. Après transformation de Sexton, ce #IREvSCO tourne à la faveur des Irlandais. Score à la pause : 14-3. Le match repart sur les mêmes bases, puisque à la 46e, c’est Connor Murray qui inscrit le 3e essai pour son pays. Le chardon veut tout de même piquer, mais les passes sont mal assurés, tout ça jusqu’à la 52e où Kinghorn réussi à aplatir en coin. Après la transformation de Laidlaw, on en est à 21-8 dans ce #IREvSCO. Par la suite, Sexton rate une pénalité (65e), mais les Irlandais sont là pour le bonus offensif ! C’est chose faite, à la 69e, avec l’essai de Sean Cronin, transformé, 28-8. Les hommes de Laidlaw auraient pu marquer un essai en toute fin de rencontre, mais il n’en n’ait rien. Dans ce NatWest6Nations, le trèfle aura été plus piquant que le Chardon, il s’impose 28-8.

La France a remporté son NatWest6Nations en gagnant le Crunch

La facilité c’est pour les Irlandais. Ceci étant dit, nous pouvons revenir sur ce FRAANG. Plutôt indisciplinée dans ce début de rencontre la France encaisse une première pénalité à cause de Slimani. La domination anglaise s’installe ensuite, mais les rosbifs sont lents dans la libération du ballon et la défense bleue tient parfaitement. À la 13e, Grosso intercepte un ballon, et c’est tout le stade qui y croit puis Slimani perd malheureusement la balle. On a eu aussi peur de l’interception de passe de Robshaw, à la 19e. Cette fois c’est Daly qui fait parler son talent, Slimani ayant encore été pénalisé en mêlée. Entre ça et les problèmes en touche, la France n’est pas au mieux côté technique. À la 21e, le XV de la rose mène donc 0-6. Machenaud met les premiers points bleus avec une pénalité passée à la 25e. Par la suite, Français et Anglais ou plutôt Machenaud et Farrell font un chassé croisé. Les meilleurs ennemis du rugby se quittent sur un score de parité à la mi-temps du crunch.

En général, l’ennemi anglais ne donne rien, et c’est là qu’arrive pourtant le fait de jeu qui change tout. Guirado joue, Trinh-Duc récupère, fait une chandelle pour Fall qui est plaqué, enfin plutôt égorgé ! Sans faire trop de chauvinisme, le placage était haut point. Watson prend donc un carton jaune et l’arbitre de la rencontre accorde un essai de pénalité au XV du coq. À la 49e, la France mène alors 16-9 et c’est tout le Stade qui rugit ! Les Bleus veulent ensuite taper fort et ont plusieurs occasions avec Grosso notamment. À défaut de conclure, Machenaud lui score au pied. Arrivé à la 74e, alors qu’on aurait pu tuer le match avant, la perfide Albion fait parler son talent. May claque un essai, que Farrell transforme et ça fait 19-16. Beauxis marque une pénalité à la 78e et on se dit que c’est bon, mais non ! La fin de ce FRAANG est un supplice, les Anglais étaient à deux doigts de mettre l’essai de la gagne… Avec ce 22-16 la France signe sa deuxième victoire dans ce NatWest6Nations, mais après 4 ans sans battre les Anglais, celle-ci a une saveur encore plus particulière.

NatWest6Nations : un samedi 10 mars de folie ovalie

par Aliénor Perignon Temps de lecture : 3 min
1