Concussion,  Seul contre tous en français est le dernier film de Will Smith. Au-delà de l’histoire et bien avant sa sortie en France, il a été entouré par la polémique #OSCARSOWHITE. Will Smith a boudé la cérémonie car il n’a pas été nommé pour ce film. Pourquoi un film mérite une statuette ? Mystère ! Mais pour une fois que Will Smith fait dans le sobre, c’est dommage que ce ne soit pas salué !

Will Smith Seul contre tous ?

Quand on vous parle de Will Smith, on pense tous aux blockbusters Men in black, Hancock, Independance Day et j’en passe. Seul contre tous est donc un peu un ovni, car pour une fois, pas de fin du monde prévue ! Will sera quand même une sorte de héros ici. Moi qui ai aimé certains de ses films, mais jamais trop son jeu d’acteur, s’il y a un moment où il mérite d’être vu, c’est maintenant ! Peter Landesman, le metteur en scène, voulait « essayer de créer un personnage assez inédit, une combinaison entre l’excentricité et la dignité » et c’est plutôt réussi. Pour se préparer au film, Will Smith a travaillé son apparence mais surtout son accent, le pur américain a laissé place au Nigérian grâce à un travail particulier avec le coach vocal Diego Daniel Pardo. Un truc moins fun, mais nécessaire, que s’est vu subir Willy c’est les autopsies. Afin d’être raccord, il a vu le vrai Bennet Omalu performé à la morgue.

Alors non, ce n’était pas Will Smith aka Bennet Omalu against the world ! Pour un homme seul, il est quand même bien entouré ! Même s’il n’est pas invité à manger du gâteau aux fêtes entre collègues, son patron l’apprécie. Dr. Cyril Wecht est un mentor et père spirituel pour Omalu, il fera même face aux autorités pour ne pas avoir censuré son protégé. Dans son entreprise de dénonciation, Omalu sera aussi bien épaulé par le Dr. Julian Bailes, un ancien médecin du sport interprété par Alec Baldwin. Comme l’homme ne peut vivre sans la femme (oui, oui, soyez honnêtes les gars) Will Smith est joliment accompagné de Gugu Mbatha-Raw qui joue Prema Mutiso, celle qui deviendra sa femme. Plutôt pas mal, non, pour partir en croisade ?

Seul contre tous
Dr Omalu et Dr Bailes © 2016 Sony Pictures Releasing GmbH

Un combat scientifique & religieux

Dans Seul contre tous, le Dr Bennet Omalu se bat contre rien de moins que la NFL. Il fut le premier à découvrir l’encéphalopathie traumatique chronique, une affection cérébrale liée à la pratique du sport chez les joueurs professionnels, et s’est démené pour révéler son existence contre ceux que cela gênait. En France, on ne se rend peut-être pas compte de l’importance du football américain dans leur culture, mais il y a dans le film un moment qui résume tout quand le patron d’Omalu dit : « La NFL possède un jour de la semaine. Le même jour qui été réservé à l’église. Maintenant c’est le leur ». La dualité religieuse est donc installée. Le docteur Omalu est, comme on peut le voir, un homme très religieux. Au bord de l’eau, il parle avec Prima et évoque l’Amérique et la religion en disant que ce continent était au-dessus du paradis.

Seul contre tous
Prima et Omalu. © 2016 Sony Pictures Releasing GmbH

La religion qui est aussi présente dans Seul contre tous, c’est la vérité ! Le film a été tourné en décors réels au centre-ville de Pittsburgh, car c’est là où se sont réellement passés les évènements que le film cherche à retranscrire, avec en arrière-plan le Heinz Field, le stade des Steelers de Pittsburgh. Le « vrai » Docteur Omalu a endossé le poste de consultant sur le film et s’est notamment assuré que les scènes d’autopsie soient aussi fidèles que possible à la réalité. Il se souvient : « J’ai aidé l’équipe à faire en sorte que les procédures, les instruments et les tenues portées par les acteurs répondent aux normes professionnelles établies par le College of American Pathologists afin que le film soit le plus authentique possible. » Le film s’appuie sur un livre que Jeanne Marie Laskas a développé d’après l’article de GQ parlant des recherches du Dr. Bennet Omalu.

Comments

comments

Seul contre tous : la face cachée de la NFL

par Aliénor Perignon Temps de lecture : 3 min
0