M. Night Shyamalan is back! Après s’être perdu avec des films comme After Earth, le réalisateur du Sixième Sens revient avec le génialissime Split. Ce thriller met en lumière James McAvoy qui interprète les 23 personnalités de Kevin. Split n’est pas un film d’horreur comme un autre, car s’il donne la chair de poule, il évite tous les clichés du genre. Son réalisateur magnifie l’image et se permet de surprendre avec certains twists.

Split et ses personnalités plurielles

Split, c’est l’histoire de Kevin et de ses 23 personnalités connues. Elles coexistent plus ou moins pacifiquement, mais il y en a toujours une qui domine. Le film raconte la percée de l’une d’entre elles. Bien que Night Shyamalan nous fasse côtoyer Patricia, Hedwig, Barry, Jade et Orwell, la personne qui commande s’appelle Dennis. Poussé par une 24e qui débarque et se personnifie en tant que Bête, le jeune homme va kidnapper trois adolescentes. Parmi elles, la vraie héroïne est Casey, interprétée par Anya Taylor-Joy, vu récemment dans The Witch. James McAvoy compose avec brio un Kevin multiface et pour jouer sa psy, le docteure Fletcher, on retrouve Betty Buckley. Si l’acteur écossais dégage la présence dangereuse et malsaine qui confère son authenticité au film, il faut aussi saluer ses partenaires. M. Night Shyamalan, a pris le temps de développer ses personnages, il les laisse exister dans son récit. Casey n’est pas une victime ordinaire et des flash-back nous révèlent la source de ses troubles. Sans être aussi perturbée que Kevin, elle lui ressemble d’une certaine façon. C’est d’ailleurs pour cela qu’une dynamique va s’installer entre eux comme lorsqu’elle essaye d’interagir avec Hedwig le garçonnet de 9 ans. Karen Fletcher est aussi une personne atypique, elle se soucie des gens comme Kevin et sait reconnaître ses différentes personnalités. Elle essaiera d’ailleurs d’aider les trois jeunes filles.

Night Shyamalan Split
© Universal Pictures

L’horreur par Night Shyamalan

Le réalisateur ne ménage pas le spectateur, mais reste tout en subtilité. Le récit de Split monte crescendo dans la tension sans précipitation. Night Shyamalan, alterne moment d’angoisse pure et calme avant la tempête. Les cadrages rendent à souhait l’état anxiogène dans lequel se trouve le spectateur tout au long du film. Le cinéaste maîtrise si bien la narration que personne n’a le temps de s’ennuyer. La victime n’est pas qu’une pauvre demoiselle en détresse et la médecin ne pourra pas faire grand chose pour son patient. Avec ses choix paradoxaux, Night Shyamalan, renouvelle le genre du thriller. Sans dévoiler les rebondissements, la fin n’est pas celle que vous croyez ! Elle est aussi inattendue qu’enthousiasmante. En plein milieu d’un film d’horreur glaçant, Night Shyamalan, se paye même le luxe de nous faire rire. La scène où James McAvoy, interprétant le petit Hedwig, danse sur du Kanye West, est tout bonnement irrésistible !

Night Shyamalan Split
© Universal Pictures

Split : le thriller horrifique de Night Shyamalan

par Aliénor Perignon Temps de lecture : 2 min
0