Du 1er décembre 2016 au 23 avril 2017, le musée des Arts Décoratifs fait scandale avec son exposition Tenue correcte exigée. Les époques passent et la mode avec, mais parfois des précurseurs osent et choquent. Cette exposition retrace l’histoire du vêtement non correcte : les pantalons pour femmes, les trop (court, osé, haut, décolleté).

Un peu de tenue !

Tenue correcte exigée débute avec un tableau d’Adam et Ève comme pour nous rappeler l’origine de toute chose. Le vêtement est très codifié, il doit correspondre à sa position dans la société. La première partie de l’exposition montre la rigueur des codes avec par exemple la vitrine 24h dans la vie d’une femme ou Smoking or not smoking?. Il y aussi les tenues traditionnelles qu’on se doit de porter lors des cérémonies comme le baptême où le blanc est de rigueur et l’enterrement où c’est le noir. La deuxième partie évoque les problèmes de genre : les femmes doivent porter des robes et les hommes des pantalons. Tout le monde sait que « Chanel a libéré la femme, Saint-Laurent lui a donné le pouvoir ». Il aurait donc été logique de voir plus de pièces de Coco, mais intelligemment, le musée des Arts Décoratifs fait découvrir autre chose. Ainsi le visiteur peut admirer le costume de Marlène Dietrich dans Cœurs brûlés. Les vêtements unisexes sont donc forcément porteurs de scandale. Suite et fin de l’exposition au 2e étage, avec la famille des trop ! Personne n’apprécie quand il y a trop de tissu et les femmes savent que porter des talons trop hauts peut faire mal. Aussi André Courrèges n’est pas du goût de tous car ses tenues sont jugées trop courtes.

tenue scandale
© Aliénor Pérignon

Le scandale c’est so chic !

Tenue correcte exigée est un projet dont le conservateur est Denis Bruna. Il a confié la scénographie à Constance Guisset. Toutefois, en montant les marches d’un escalier so design et en admirant les titres des vitrines, on se demande s’il n’y a pas un peu de Ben. La typographie fait forcément penser à lui ainsi qu’à l’impertinence des propos. On a particulièrement aimé le mélange savant entre ancien & neuf. Si les scandales des années 80 font moins écho dans nos mémoires, on a tous en tête les sifflés de l’Assemblée pour la robe à fleurs de Cécile Duflot par exemple. Juste à côté d’ailleurs, on fond pour les sneakers. Deux tenues ont aussi capté nos regards : la robe rose Jean Paul Gaultier et sa voisine qui ressemble vraiment à celle portée par Marion Cotillard dans Alliés. En bonus : la robe Thierry Mugler, Automne/hiver 1997-1998. Faite pour le podium ça en jette !

tenue scandale
© Aliénor Pérignon

Comments

comments

Tenue correcte exigée : la mode à scandale

par Aliénor Perignon Temps de lecture : 2 min
0