Retour sur la première semaine du Tour de France 2016. Cette 103e édition s’est élancée le samedi 2 juillet du Mont-Saint-Michel par une étape en ligne. Au départ, 198 coureurs, issus de 22 équipes différentes, qui vont se disputer les 21 étapes jusqu’aux Champs-Élysées. Une première semaine souvent réservée aux sprinters, mais qui a laissé la part belle à certaines surprises.

Les sprinters font leur loi sur le Tour

Tour
lexpress.fr

La première semaine du Tour est toujours très particulière pour l’ensemble du peloton. Le peloton est nerveux, de nombreuses chutes apparaissent et peuvent faire basculer l’épreuve. Cette édition n’a pas dérogé à la règle et quelques chutes sont survenues compromettant notamment les chances d’un des grands favoris du Tour, Alberto Contador (Tinkoff). Malgré un début de Tour nerveux, aucun abandon avant la 8e étape, une performance à souligner. 

La première semaine dite de plaine est une excellente opportunité pour les équipes de sprinter de remporter des étapes. Le scénario est plus ou moins le même à chaque fois, une échappée part dès les premiers kilomètres de l’étape et se fait rejoindre à quelques kilomètres de la ligne d’arrivée. Les échappées ne se font guère d’illusion tant les sprinters ont soif de victoire et leurs équipes la maîtrise du peloton.

Marc Cavendish (Dimension Data) est le grand vainqueur de ce début de Tour de France. Le Britannique a enfilé pour la première fois de sa carrière le maillot jaune et a remporté 3 succès au sprint. Il totalise désormais 29 succès sur la grande boucle, dépassant le grand Bernard Hinault (28)Peter Sagan (Tinkoff) a également tiré son épingle du jeu, vainqueur de la deuxième étape et porteur du maillot jaune pendant 4 jours, le slovaque a montré qu’il n’était pas champion du monde par hasard. De plus, il s’est très bien placé dans la conquête de son 5e maillot vert consécutif, actuellement deuxième derrière l’homme de l’île de Man : Marc Cavendish. 

Cavendish a laissé des miettes à ses principaux concurrents, seul Sagan à l’étape 2 et Kittel (Etixx) durant l’étape 4 ont connu les joies du protocole. Le français Brian Coquart (Direct Énergie) est passé tout proche de la victoire, terminant 2e à quelques centimètres de Marcel Kittel à l’étape 4 et troisième derrière Cavendish et Greipel (Lotto Soudal) sur l’étape 3. Il faudra donc compter sur lui lors des prochains sprints et pourquoi pas rêver au Saint-Graal des sprinters : les Champs-Élysées.

Autre satisfaction française, le néophyte Julian Alaphilipe (Etixx) qui a signé une excellente deuxième place derrière le champion du monde et a longtemps été deuxième du Tour avant l’arrivée de la haute montagne.

La Montagne remet les pendules à l’heure

Tour
20minutes.fr

La première étape de moyenne montagne a réservé de nombreuses surprises. Le belge Greg Van Avermaet (BMC) se souviendra très longtemps de cette arrivée à Montauban. Il a faussé compagnie à ses compagnons d’échappé et a fait coup double ; victoire d’étape et maillot jaune. D’autres baroudeurs ont connu leur moment de gloire sur ce Tour, le britannique Stefen Cummings (Dimension Data) et le néerlandais Tom Dumoulin (Giant) ont également fini leur étape en solitaire (étape 7 et 9 respectivement).

Du côté des favoris, des masques sont tombés ; Alberto Contador, déjà juste dès les premiers cols à cause de ses deux lourdes chutes, a mis pied à terre lors de la 9e étape. Le récent vainqueur du Giro, Vicenzo Nibali (Astana) a montré aussi ses limites et se contentera du rôle de lieutenant pour Fabio Aru (Astana). Christopher Froome (Sky), auteur d’un numéro d’équilibriste, a montré qu’il restait le favori numéro 1 à sa propre succession. Il reprend sa tunique jaune au terme de la 8e étape et signe sa 6e victoire d’étape sur les routes du Tour de France. Nairo Quintana (Movistar) reste en embuscade juste derrière le Britannique.

Coté français, Thibault Pineau (FDJ) a totalement déchanté dès les premières difficultés et le podium est déjà trop loin. Il se console néanmoins en étant le meilleur grimpeur et doit avoir désormais pour objectif de ramener le maillot blanc à pois rouge à Paris. Pierre Roland (Cannondale) et Warren Barguil (Giant) ont également été mis en difficulté, mais rien n’est encore perdu. Le français qui fait la meilleure impression est Romain Bardet (AG2R). Le coureur d’AG2R la Mondiale plutôt discret a su passer une première semaine sans encombre et reste au contact de Christopher Froome.

Classement tour de France 9eme
Une première semaine sans réelle surprise, la logique a été respectée, les équipes de sprinters ont avorté toutes les tentatives des baroudeurs et les favoris ne se sont pas vraiment dévoilés.

Sarah Beaudet

Un petit Tour de la semaine !

par contributeurs Temps de lecture : 3 min
1