Ce week-end, on n’a pas retenu le 3-0 du PSG à Lille, le foot c’est toujours pareil non ? Nous on a binge-watcher le RUGBY ! Pourquoi ? C’était le début du tournoi des 6 nations 2018, voyons ! Le premier match était Galles-Écosse, on a poursuivi avec le presque exploit des Français contre les Irlandais puis dimanche on a terminé par Italie-Angleterre.

Les dragons mangent du chardon au petit-déj

Le premier match du tournoi des 6 nations 2018 voyait s’affronter le Pays de Galles et l’Écosse et nous, on était content, car ce sont nos deux équipes préférées. Les Écossais avaient pourtant bien débuté la rencontre avec une percée de Johny Gray dès la première minute, mais voilà, ce n’était pas le jour du XV du chardon. Gareth Davies, à la 6e, part en contre et on ne le revoit plus. Quelques minutes plus tard, Jones, le capitaine gallois, loupe une passe pour un essai qui était tout fait. Le 10 rouge, Patchell, qui a fait un match énorme, perce cette fois la défense et Halfpenny est à la finition pour le deuxième essai. En 11 minutes, le score est de 14-0 ! Le problème écossais ce n’est pas la motivation, mais la conclusion. L’exécution est lente et ça n’aboutit jamais. Russell, Hogg, peu importe, ça veut pas. Halfpenny passe ensuite deux pénalités (20-0). À l’heure de jeu, le pack des Dragons force et Halfpenny conclut ENCORE ! 72e, Steff Evans donne le bonus offensif à son équipe (34-0). L’honneur est sauf pour les Écossais qui marque dans les dernières minutes Le score est de 34-7 au terme de ces 80 minutes. Aaron Schingler a été élu homme du match, mais perso à la rédaction, on avait voté pour Halfpenny ou même Patchell !

La France aurait pu bouffer du trèfle par la racine

On avait quitté le XV de France sur un match nul contre le Japon. On la retrouve, dans ce tournoi des 6 nations 2018, avec un nouveau coach et une équipe bien remodelée. La pression était donc à son comble. Peut-être un peu trop ? Le début de match est à la faveur des Irlandais avec 2 pénalités. Au bout de 20 minutes, le trèfle mangeait le coq, 0-6 grâce à Sexton. Les assauts verts auraient pu nous faire voir rouge, mais la défense bleue a été vraiment héroïque ! La domination irlandaise paye tout de même, car à défaut d’essais, Sexton strike. Les Français commettent beaucoup trop de fautes. Le score à la mi-temps est de 3-9. Machenaud répond présent, à la 53e, en passant la pénalité (6-12). Son vis à vis, Sexton rate la sienne à la 62e. Comme dirait Mathieu Lartot c’est le tournant du match et franchement c’était tout comme ! 10 minutes plus tard, Thomas, dans une chevauchée fantastique, fait vibrer tout le stade de France. Belleau transforme : 13-12. Le plus dur était fait enfin non, car à quelques minutes de la fin, il faut tenir ! Belleau, 76e, la France retient son souffle. Mince, la pénalité ne passera pas. Les Irlandais finissent le match la main sur le ballon, ne pas commettre de fautes surtout. Ce ne fut pas le cas, mais les Irlandais libèrent le ballon sur Sexton qui passe le drop de la gagne à la 83e. Score final 13-15 pour le trèfle.

Les rosbifs favoris du tournoi des 6 nations 2018

Le tournoi des 6 nations 2018 a un favori : l’Angleterre. En effet, le XV de la rose va essayer de réussir la passe de trois. Et oui, depuis 2016 les rosbifs gagnent le 6 nations ! C’est tout naturellement donc qu’au stadio olympico, Watson ouvre le score à la 3e minute. L’ailier anglais double la mise avec un essai à la 11e et on se dit que le match va être long pour les Italiens. La squadra azzura sonne la revanche à la 20e avec un essai de Benvenuti. Le match peut alors commencer vraiment. Farrell ne tremble pas pour autant car il remet rapidement son équipe dans le sens de la marche. Cette fois-ci, il transforme son propre essai et ça fait 7-17 au bout de 25 minutes de jeu. Allan juste avant la mi-temps réussit une pénalité pour récupérer 3 précieux points. Dans la seconde période, les rosbifs reviennent pieds au plancher. Watson aurait même pu inscrire son 3e essai à la 46e, mais il ne parvient pas à aplatir, le ballon lui glissant des mains. Trois minutes plus tard, c’est un Italien, Boni qui rate l’essai, la passe était en-avant. Simmonds, n°8 anglais, à la 52e, part pour ne plus revenir et ça fait 10-27. L’Italie n’abdique pas et Bellini marque à la 58e (15-27). Le XV de la rose est toujours à l’affût néanmoins, et enfonce le clou à la 67e, avec l’essai de Ford sur une passe de Farrell. Simmonds signe un doublé à la 75e et Nowell marque à la 77e (15-46). Avec 7 essais pour débuter ce tournoi des 6 nations 2018, les Anglais frappent fort !

Tournoi des 6 nations 2018 : Résumé d’un bon premier week-end…

par Aliénor Perignon Temps de lecture : 3 min
0