De son vrai nom Tove Ebba Elsa Nilsson, Tove Lo nous propose Lady Wood, son deuxième album studio après Queen of the Clouds. Découverte par la plupart sur le tard, la suédoise commence tout doucement à se faire un nom sur la scène musicale. Ce deuxième album aux sonorités pop dance electro devrait l’aider à passer un cap. Celui de la célébrité ?

Tove Lo - Lady Wood

Littéralement « Dame des Bois », Tove Lo se place un peu comme une bad girl de la pop. Un oeil attentif saura remarquer, sur la jaquette de l’album, les O de Tove Lo et leurs mystérieuses formes. Toutes comparaisons avec un appareil génital féminin seraient fortuites. Là n’est pas le plus intéressant.

Tove Lo – Love To ?

Auteure de Cool Girl, premier single dévoilé par la chanteuse le 4 août dernier, Tove Lo révèle cette facette un peu bad de sa personnalité. Cette chanson, inspirée par Gone Girl, le chef d’oeuvre de David Fincher, nous parle des relations hommes/femmes : « Les ‘filles cool’ ne se mettent jamais en colère, elle sourient d’une façon chagrinée et aimante et laissent faire à leurs hommes ce qu’ils veulent ». Et Tove Lo de déclarer : « Pourquoi faisons-nous en sorte d’être ce que l’on est pas pour que quelqu’un nous aime ? Voudriez-vous vous mentir toute votre vie ? »
Petit coup de pied dans la fourmilière du féminisme, mais sans agressivité aucune. Mise à part un clip plutôt weird, le son est cool (c’est le cas de le dire) et offre une darkside pop qui donne envie de se déhancher.

Lady Gold Wood

La petite dame a déjà de belles collaborations à son actif. Alesso, Seven Lions, Coldplay ou encore plus récemment, Years & Years et Flume, ça vous pose le personnage. Revenons à Lady Wood qui, sans langue de bois, est de très bonne facture. La belle a su bien s’entourer pour nous sortir un album très entraînant. Sur Influence et Vibes, on peut retrouver le mostfamous Wiz Khalifa ainsi que le moins connu Joe Janiak, que la douce voix ne saurait vous laisser indifférent. L’album, très égal, surprend par la justesse et le parfait mariage entre instrus et vocalises. Mélangeant les genres, Lady Wood réussit à nous transporter et on apprécie les sonorités dark de Don’t Talk About It ainsi que ceux de Flashes. On se laisse aller par les rythmes envoûtants de Lady Wood et True Disaster.
La palme revient à Keep It Simple qui est, sans aucun doute, LE morceau de l’album (en toute subjectivité). Puissant, mélancolique à souhait, intemporel, le 10ème titre de Lady Wood vous colle au plafond et vous bastonne les oreilles pendant 3min51. 

 

Tove Lo termine son album avec WTF Love is« Ah, fuck! Ugh, I need another ».
Nous aussi, we need another.

Pour les fans ou ceux qui veulent la découvrir, elle se produira le 13 mars 2017 à la Cigale.

Cliquez ici pour réserver vos places

Tove Lo prend son envol avec Lady Wood

par Sébastien Grandol Temps de lecture : 2 min
0